Accueil > Les réalisateurs > S > Spurlock, Morgan > Super size me - la critique

Super size me - la critique

J’ai décidé de grossir

Acheter sur Priceminister
  • Genre : Documentaire
  • Editeur : TF1 Vidéo
  • Nationalité : Américain
  • Date de sortie : 30 juin 2004
  • Durée : a:12:{s:8:"argument";s:0:"";s:2:"ba";s:212:"<iframe title="YouTube video player" width="640" height="390" src="http://www.youtube.com/embed/I1Lkyb6SU5U" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>";s:3:"vod";s:0:"";s:5:"livre";s:0:"";s:10:"sortie_dvd";s:3:"oui";s:15:"commentaire_dvd";s:0:"";s:6:"choix1";s:0:"";s:6:"choix2";s:0:"";s:6:"choix3";s:0:"";s:6:"choix4";s:0:"";s:5:"duree";s:6:"1h38mn";s:14:"titre_original";s:0:"";}
  • Titre original : a:12:{s:8:"argument";s:0:"";s:2:"ba";s:212:"<iframe title="YouTube video player" width="640" height="390" src="http://www.youtube.com/embed/I1Lkyb6SU5U" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>";s:3:"vod";s:0:"";s:5:"livre";s:0:"";s:10:"sortie_dvd";s:3:"oui";s:15:"commentaire_dvd";s:0:"";s:6:"choix1";s:0:"";s:6:"choix2";s:0:"";s:6:"choix3";s:0:"";s:6:"choix4";s:0:"";s:5:"duree";s:6:"1h38mn";s:14:"titre_original";s:0:"";}
  • Acheter ce DVD

Où l’on apprend qu’il n’y a pas que la cigarette qui nuit gravement à la santé et rend impuissant. Il y a aussi le hamburger.

L’argument : Deux jeunes filles obèses intentent un procès à McDonald’s. Un porte-parole de la chaîne de restauration rapide soutient alors que la nourriture servie est saine et nourrissante. En mangeant au McDonald’s matin, midi et soir, Morgan Spurlock tente de vérifier ses dires.

Notre avis : Il fallait s’y attendre. Un jour ou l’autre, Michael Moore allait forcément faire des petits. Et avec son Super size me, Morgan Spurlock se place clairement dans la lignée du documentariste récemment palmé d’or. Pas fils indigne pour un sou, le rejeton a bien assimilé les techniques du pater documentaris : mise en danger et starification du reporter-héros, recours à l’humour, séquences animées, voix-off... Même sur un plan thématique, Morgan Spurlock rejoint son aîné dans une volonté de s’attaquer aux travers de la société américaine et d’en critiquer par ce biais le système ultralibéral dans son ensemble. Tandis que Moore s’en prend aux délocalisations sauvages ou à la vente libre d’armes, Spurlock part en guerre contre la malbouffe. Le sujet est différent, mais au final la cible est la même : ces grandes multinationales qui sacrifient l’emploi et la santé de leurs concitoyens dans le seul but d’augmenter leurs profits.
Malgré des tonnes de statistiques plus ou moins intéressantes, Super size me ne révèle pas grand chose de nouveau. Quiconque a déjà mangé dans un McDonald’s sait bien les effets que peuvent procurer un royal cheese sur le système digestif. Et, en soi, le régime uniquement à base de menus McDo suivi pendant un mois par Morgan Spurlock ne constitue en aucun cas une preuve scientifique. Mais en filmant sa folle initiative, le jeune cinéaste issu de la publicité - comme quoi les retournements de veste peuvent être violents - arrive à cerner le rapport maladif qu’entretiennent les sociétés occidentales avec la nourriture et qui fait que l’obésité est en passe de reléguer le tabagisme au deuxième rang des causes de mort non accidentelle. En effet, si les firmes agro-alimentaires ont leur part de responsabilité, le consommateur est une victime bien trop consentante. C’est ce que montre avec justesse Super size me, finalement plus film citoyen que pamphlet gauchiste.

Coup d’œil : Morgan Spurlock a obtenu le prix du meilleur réalisateur de documentaires au Festival de Sundance 2003.

Nicolas Journet

Le choix du rédacteur