Accueil > Les News Cinéma > Cannes 2012 : Au-delà des collines de Cristian Mungiu - Prix du Scénario et d’interprétation féminine

Intérieur d’un couvent

Cannes 2012 : Au-delà des collines de Cristian Mungiu - Prix du Scénario et d’interprétation féminine

Le 27/05/2012

Après 4 mois, 3 semaines, 2 jours, la Roumanie obtiendra-t-elle une seconde Palme d’or ? Non, mais le Prix du scénario et le prix d’interprétation féminine pour les deux actrices principales...

L’argument : lina revient d’Allemagne pour y emmener Voichita, la seule personne qu’elle ait jamais aimée et qui l’ait jamais aimée. Mais Voichita a rencontré Dieu et en amour, il est bien difficile d’avoir Dieu comme rival.

Notre avis : Cinq ans après sa Palme d’or surprise, Cristian Mungiu revient en force avec une tragédie qui n’est pas sans évoquer l’unité de temps, de lieu et d’action de 4 mois, 3 semaines, 2 jours, en dépit de quelques échappées spatiales. Le cinéaste reste fidèle à son style épuré et sec, avec plans séquences scrutateurs, filmant au plus près des personnages féminins traqués par le poids du destin. On ne sait si le réalisateur opte pour le film fantastique, l’étude de cas clinique, le drame psychologique et mystique ou la satire religieuse et sans doute ses intentions sont-elles précisément plurielles, ce qui fait toute la force d’un récit linéaire mais déroutant. Moins consensuel que son précédent film, Au-delà des collines pourrait se retrouver au palmarès pour un Grand prix ou un prix de la mise en scène.

JPEG - 34.8 ko

Notes sur le réalisateur : Retour à Cannes pour l’unique cinéaste Roumain palmé de l’histoire du festival, Cristian Mungiu. Après avoir mis en scène l’un des cinq Contes de l’âge d’or sélectionné à Un Certain Regard en 2002, il obtient la Palme avec un drame social sur l’avortement bouleversant, le rigoureux 4 mois, 3 semaines, 2 jours, qui devient un succès sans précédent pour une production locale, confirmant la bonne santé de ce que l’on appelle communément la Nouvelle Vague roumaine, dont Mungiu, mais aussi des cinéastes comme Corneliu Porumboiu (12h08 à l’est de Bucarest,

JPEG - 48.3 ko

Caméra d’or en 2006), Cristi Puiu (La Mort de Dante Lazarescu, sélectionné à Cannes en 2005) ou encore Cristian Nemescu (California dreamin’, Prix Un Certain Regard, en 2007) sont les fers de lance.
Derrière les collines qui évoque le combat d’une jeune fille pour sortir d’un couvent tenu d’une main de fer, a été -entre-autres- coproduit par les frères Dardenne, oui, les cinéastes doublement palmés... Un signe du destin ?

Gérard Crespo




Il n'y a pas encore d'avis pour cette bande dessinée. Soyez le premier à proposer votre avis !

Votre avis