Cloud Rock, mon père - la critique

Au nom du père

Le 12 octobre 2011

Une thérapie filiale, impudique mais pas malsaine, qui élargit son propos de départ à des réflexions universelles sur les devoirs de la paternité et les limites de l’individualisme libertaire hippie.

Galerie Photos

Votre avis

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?