Accueil > Les réalisateurs > S > Sid, Pascal > Derrière les murs - le test blu-ray

Derrière les murs - le test blu-ray

Laetitia Casta emmurée vivante

Acheter sur Priceminister

Blu-ray copieux et visuellement splendide d’un film de fantôme français qui aime s’inspirer de la morbidité ibérique.

L’argument : Auvergne, 1922. Suzanne, jeune romancière, décide de s’isoler à la campagne pour écrire son nouveau livre. Mais peu à peu des visions et des cauchemars font leur apparition tandis que de mystérieuses disparitions de petites filles sèment le trouble dans le village...

Le film : Sorti en salle en juillet 2011 à la sauvette par un distributeur qui n’y croyait pas, Derrière les murs n’a convié personne dans sa demeure. Le fantastique désuet et extrêmement lent, nourri aux influences ibériques, n’a pas du tout tenté les spectateurs français qui ne savaient même pas qu’il sortait : si on vous dit qu’il a réalisé en première semaine 14.000 entrées dans 128 salles, malgré l’apport d’un relief de profondeur de champ et la présence de Laetitia Casta, vous aurez compris que le film de Julien Lacombe et Pascal Sid figure parmi les plus gros fours de 2011 !
Pourtant, si on n’est pas face à un sommet du genre, et si l’essai ne parvient jamais à arriver à la cheville de ses illustres modèles, l’ambiance champêtre du début du siècle dernier parvient à distiller un climat mortifère que seuls les amateurs de fantastique exigeants, ceux qui ne s’arrêtent pas au rythme, sauront apprécier à sa juste valeur.
Bref, un premier film très imparfait, mais porté par son sujet, son décor et des acteurs plutôt solides. On a aimé le revoir en HD, la copie était superbe !

Notre avis : ICI


Les suppléments :

Très beau making-of de 52mn où les auteurs défendent comme ils peuvent de leur usage d’une 3D qui ne se remarque pas (pourquoi la mettre en avant sur l’affiche ou le blu-ray relief ?) et d’un film au climat lent où les dialogues et les scènes sans rebondissements nourrissent la psychologie essentielle à la dégringolade psychique du personnage de Laetitia Casta, louée par ses réalisateurs. Le making of, entre entretiens et de nombreuses scènes de tournage nous ramène ensuite à l’avant-première UGC du film... Pas mal du tout. A noter la présence d’un module de 3mn sur le relief qui n’est vraiment pas convaincant. A l’image de la 3D du film, qui, honnêtement manque d’effets pour satisfaire les amateurs de frissons.
Les scènes supplémentaires de 18mn confirment la lenteur du métrage. Les cinéastes bien conseillés sur les coupes à faire ont dû trancher des moments de bavardages loquaces ou de présentations du décor qui ralentissaient un rythme déjà bien pataud !
On notera la présence d’un commentaire audio des cinéastes et de deux bandes-annonces, dont un teaser. Le film est également proposé dans sa version 3D relief pour les home cinéma équipés. Ce n’est pas le cas du nôtre.
Le court-métrage du DVD a curieusement disparu !

L’image :

L’image numérique est d’une richesse absolue. La luminosité n’épargne aucun détail et permet l’appréhension d’un arrière-plan aussi riche que les abords de la caméra. C’est beau et l’on vit activement l’ambiance champêtre qui vient enivrer nos sens.

Le son :

Certes, le film est bavard et sert la soupe en premier aux dialogues et donc aux enceintes avant. Mais la beauté du score frémit de tous bords avec une amplitude permise par un 5.1 DTS HD master audio irréprochable pour une oeuvre finalement aussi intimiste.

Frédéric Mignard




Il n'y a pas encore d'avis pour cet article. Soyez le premier à proposer votre avis !

Votre avis