Accueil > Les réalisateurs > J > Jee-woon, Kim > J’ai rencontré le diable (I saw the devil) - le test DVD

J’ai rencontré le diable (I saw the devil) - le test DVD

Traque avec un tueur

Acheter sur Priceminister

- Sortie vidéo : le 8 novembre 2011

Superbe DVD d’une oeuvre coréenne éprouvante qui méritait toutefois, pour satisfaire ses nombreux fans, d’offrir un minimum de suppléments intéressants. Nada !

Le film :

Venu de l’Asie avec une sacrée réputation de "killer", qui s’est affirmée de festival en festival, I saw the devil fait partie de ces jalons orientaux, au même titre qu’Old Boy, qui ne peuvent laisser indifférent. Mettant en scène un jeu cruel entre un flic fou de chagrin après le massacre barbare de sa femme, et un psychopathe vicieux, le réalisateur Jee-woon Kim (A bitterweet life, Le bon, la brute et le cinglé), donne du style a une violence excessive qui ne pourra et ne devra pas être mis sous tous les yeux. Le rendu visuel est bluffant, empruntant énormément à l’univers feutré et oppressant du conte, dont la cruauté a été affinée.
On en ressort les sangs glacés et avec l’impression d’avoir assisté à une expérience cinématographique totale : originalité du propos, brio technique et immersion traumatisante dans le récit. Bref, l’un des très grands films de 2011, aujourd’hui disponible en DVD chez ARP.

La critique : ICI

Les suppléments :

Un making-of brut de décoffrage, d’une durée de 18mn, nous invite sans fioriture sonore, à découvrir le tournage. C’est laid, le son est capté de façon primitive et l’on n’a pas le moindre commentaire pour donner du sens aux images. Aucun intérêt.
Pour une oeuvre de cet acabit, on pouvait espérer beaucoup plus de choix et une volonté d’entretenir la passion des spectateurs pour le film. Un deuxième disque avec le montage coréen (notre version est l’internationale) aurait été le bienvenu.

L’image :

Le blu-ray a la réputation de jouir d’une image d’exception, à son humble niveau, le DVD n’est pas mal paré non plus. Il s’agit d’une appropriation de toutes les qualités attendues aujourd’hui sur ce support. Des teintes de couleurs méticuleusement retranscrites composent les plans ultra stylés d’une réalisation qui aime se laisser aller aux noirs les plus abyssaux. Le parti pris esthétique du réalisateur est ainsi respecté à la lettre. on se régale.

Le son :

La version originale coréenne, sous-titrée en français, offre un bel ensemble (dialogue, ambiance sonore et musique), grâce à une utilisation judicieuse des 5 enceintes, avec une retenue relative (ce n’est que du Dolby digital). La version française, également en 5.1 DD, aime placer les voix un peu haut, avec une certaine fragilité dans le rendu, mais elle s’avère tout de même de très bonne facture.

Frédéric Mignard




Il n'y a pas encore d'avis pour cet article. Soyez le premier à proposer votre avis !

Votre avis