Accueil > Les réalisateurs > O > Ophüls, Marcel > Le chagrin et la pitié – le test DVD

Le chagrin et la pitié – le test DVD

Marcel Ophüls en collector

Acheter sur Priceminister

- Année de production : 1969
- Sortie du DVD : 16 novembre 2011

Le documentaire choc qui révéla au public français la réalité de la collaboration sous le régime de Vichy est enfin disponible dans une édition collector indispensable.

L’argument : Comme l’indique le sous-titre, c’est la chronique sans complaisance d’une ville française, Clermont-Ferrand, pendant l’occupation. Nomination à l’Oscar 1970 du meilleur film étranger. Prix Georges Sadoul 1970.

Le film :

Véritable coup de tonnerre lors de sa sortie en 1971, Le chagrin et la pitié a fait l’effet d’une bombe dans le paysage français, jusqu’alors dominé par le mythe d’une France résistante, savamment entretenu par le général De Gaulle et les autorités. Par le biais d’entretiens et d’images d’archive, le documentariste Marcel Ophüls parvient à dresser le portrait d’une France éclatée entre anciens résistants, vieux collaborateurs et une large majorité d’attentistes. Certains témoignages font froid dans le dos et permettent de mieux saisir, par l’intermédiaire de la petite histoire, les enjeux d’une période ô combien troublée. Récompensé par un triomphe en salles (plus de 600 000 entrées pour un documentaire historique de plus de quatre heures), ce long-métrage indispensable nous revient dans une édition de grande qualité.

La critique complète du film : Ici

Les suppléments :

Si le film est réparti sur deux galettes en raison de sa durée, les suppléments ont le droit à leur propre disque. Ils se divisent en deux documentaires pour une durée totale supérieure à deux heures de programme. On commence par un long entretien entre le critique de cinéma Michel Ciment et Marcel Ophüls réalisé en 2011 (1h15mn). Ce dernier revient avec une rare franchise sur les raisons qui l’ont poussé à réaliser le film, sur les circonstances qui l’ont mené à ce projet sous haute tension. Il insiste également sur la rapidité du tournage et indique avec précision quelle fut sa méthode pour choisir et interroger les bonnes personnes. Il détaille également l’étape du montage et revient enfin sur la réception houleuse du film à sa sortie. Il rappelle que son film resta interdit des écrans de télévision jusqu’à l’arrivée au pouvoir des socialistes en 1981 et que sa première diffusion a réuni devant le poste plus de 20 millions de spectateurs.
Le second document est un portrait de Marcel Ophüls datant de 2005 réalisé pour France 3 (54mn). On y retrouve le réalisateur chez lui, au milieu de ses chiens, en train de commenter des extraits de ses films. L’exercice, bien qu’assez scolaire, permet d’approfondir notre connaissance d’un grand monsieur. L’ensemble s’avère donc exemplaire.

Image :

Le film étant assez ancien, les images souffrent d’un grain permanent sur les entretiens réalisés par Ophüls. Les nombreux documents d’archive portent également les stigmates du temps, mais une restauration trop évidente de ce type d’images tiendrait du contresens pur et simple.

Son

L’unique piste sonore est un mono de bonne facture qui permet de profiter au mieux des entretiens réalisés par le documentariste. A noter la présence de sous-titres pour sourds et malentendants.

Virgile Dumez




Il n'y a pas encore d'avis pour cet article. Soyez le premier à proposer votre avis !

Votre avis