Accueil > Les réalisateurs > V > Vincent, Thomas > Le nouveau protocole - la critique

Le nouveau protocole - la critique

Mauvais diagnostic

Acheter sur Priceminister

Une tentative de thriller engagé malheureusement ratée. Frustrant car le sujet était passionnant. Dommage.

L’argument : Raoul Kraft vit seul dans son exploitation forestière. Un matin, il apprend la mort de son fils de 18 ans dans un accident de voiture. Un drame banal, conclut la gendarmerie. Mais une jeune femme, Diane, arrive de Paris, pour lui révéler des informations troublantes. Cet accident n’en est peut-être pas un. Elle parle de laboratoires pharmaceutiques, de médicaments expérimentaux. Son fils participait à un protocole médical. Il testait un nouveau médicament, les effets secondaires pourraient être à l’origine de sa mort.

Notre avis : Il est bien loin le temps du Karnaval. Presque dix ans après son attachant premier film, qui parlait du Nord bien avant l’invasion des Ch’tis, Thomas Vincent revient donc avec ce Nouveau protocole peu convaincant. Son deuxième long, Je suis un assassin, portait déjà en son sein les signes avant-coureurs de sa mauvaise santé cinématographique.
Il faut préciser tout de même qu’il s’agit là d’un film de commande, s’inspirant sûrement de la nouvelle vague du thriller politique, du moins engagé, déclenchée outre-Atlantique par Soderbergh, Clooney et consorts. Mais le problème majeur de ce genre délicat est que si l’on n’y croit pas, cela dessert immanquablement le propos. C’est malheureusement le cas ici. Beaucoup de scènes peu crédibles, des acteurs à côté de la plaque (surtout Marie-Josée Croze), un suspense loin d’être haletant, une idylle balancée comme un cheveu sur la soupe et un final à la fois moralisateur (genre « nous sommes tous complices de la misère humaine ») et limite irresponsable. Tout cela gâche un sujet passionnant (les dérives tragiques de l’industrie pharmaceutique) qui est simplement effleuré. N’est pas Costa-Gavras qui veut.
Nous restons donc sur notre faim, frustrés, et courons revoir Révélations, Traffic, Erin Brockovich et autre Syriana.

Sébastien Mauge




Il n'y a pas encore d'avis pour cet article. Soyez le premier à proposer votre avis !

Votre avis