Accueil > Les réalisateurs > M > Manzor, René > Le passage - la critique

Le passage - la critique

Le fantastique made in France

Acheter sur Priceminister

Un ton onirique et touchant qui a malheureusement mal vieilli.

L’argument : Jean Diaz, réalisateur de films d’animation, entreprend, à la demande de la Mort, la conception d’un film-pamphlet contre la violence d’un monde qui le révolte. Peu après, Jean est tué dans un accident de voitures, son fils, David, tombe dans le coma. Jean signe alors un pacte avec la Mort, qui ramènera David à la vie une fois le film achevé. Le réalisateur comprend peu à peu les noirs desseins de la Mort : anéantir la planète. Dès lors, Jean met tout en oeuvre pour déjouer ses plans et sauver sa propre vie et celle de son fils.

Notre avis : René Manzor a été un des premiers à livrer des thrillers horrifiques en marge de la production française actuelle. On se souvient bien du Passage avec Alain Delon, une sombre histoire de pacte avec la mort, qui, malgré ses effets un peu cheap (le film a malheureusement très mal vieilli), possédait un ton onirique et se révélait assez touchant lorsqu’il se focalisait sur les liens entre le père et le fils. Ah, la musique de Francis Lalanne, les "vous, ronds de cuir", et autres "elle est où la caméra ?", c’était toute une époque... révolue. Quelques années après 36 15 code père Noël, sympathique pochade horrifique, et Un amour de sorcière, nanar miteux, Manzor a tenté de revenir sur les écrans l’an dernier avec Dédales, équivalent franchouille d’Identity, qui a été, disons-le sans honte, un come-back foiré.

Romain Le Vern




Biographie

René Manzor - notes biographiques

Quelques informations sur René Manzor.

Lire la suite

Il n'y a pas encore d'avis pour cet article. Soyez le premier à proposer votre avis !

Votre avis