Accueil > Les News Cinéma > Les tops et les flops de 2013 : les films français les plus rentables de l’année 2014

Les tops et les flops de 2013 : les films français les plus rentables de l’année 2014

Le 14/02/2014

Retour sur la rentabilité des films français en 2013. Enormément d’accidents industriels !

Alors que la fréquentation 2013 était en berne, en particulier pour la production nationale, quelques bonnes surprises attirent toutes les attentions.
Sur le chemin de l’école, documentaire à la carrière exceptionnelle, au budget de 2.28M d’euros, affiche un taux de rentabilité de 164%, grâce à une carrière sur la durée qui l’a porté à 1.230.000 écoliers.
Deuxième film le plus rentable de 2013, Les Profs est arrivé en tête des films nationaux avec 3.955.000 entrées. Il n’a coûté que 13.8M d’euros d’où une rentabilité de 101%. A 97%, Les garçons et Guillaume à table est une belle aventure pour Guillaume Gallienne, avec un taux de rentabilité à 97%. Dupontel peut se satisfaire des 85.9% de rentabilité de son 9 mois ferme, un vrai carton (2 millions en salle). Gros score également pour Belle & Sébastien (2.7M d’entrées), rentable à 79.22% (son score italien comble le reste), La vie d’Adèle suit en 6e place avec 77.24% et un beau million. Les résultats aux César pourraient relancer sa carrière.
Parmi les bonnes surprises, notons l’apparition de L’inconnu du lac en 20e place avec un taux de rentabilité de 31.7%. Notre monde parvient à la la 21e place avec 15.428 entrées.
Résultats très corrects pour La Cage dorée (53.29%), Les Gamins (52.69), Paulette (51.11), assez satisfaisant pour Alceste à bicyclette (44.39), 20 ans d’écart (42.40), Jeune & Jolie (40.50) et même Boule et Bill (34.89).
La Fille de nulle part de Brisseau parvient à la 22e place avec 17.634 entrées. Il n’a coûté que 0.19M d’euros !
Les gros titres qui ont déçu au niveau de la rentabilité ont pour titres Eyjafjallajökull (23.49%), Jappeloup (21.27), Vive la France (21.05%). D’autres ont carrément floppé, en voici une liste malheureusement non exhaustive : Amours et turbulences (17.20), Le coeur des hommes 3 (16.44), Marius (16.10%), Fonzy (16%), Fanny (13.99%), Il était une forêt (13.32%), Oggy et les cafards (11.22%), 11.6 (10.71), Michael Kohlhass (10.46), Le grand méchant loup (10.42), Malavita (10.21), La Vénus à la fourrure (9.71), Amazonia (8.74), 100% Cachemire (8.7), Demi-soeur (8.19), Les reines du ring (7.67), TS Spivet (7.30), Jimmy P., (6.87), Loulou l’incroyable secret (6.42), Un prince presque charmant (budget de 9M, 186.000 entrées, rentabilité de 6.26, aie !), La Grande boucle (6.07), Les invincibles (5.89), La Marche (5.08), Turf (5.05), Foxfire (4.29%), Au bonheur des ogres (3.71), Blood ties (3.67), Denis (3.11), Angélique, marquise des anges (3.08), Des gens qui s’embrassent (2.78)...
En-dessous de 25%, on considère le taux de rentabilité comme insuffisant. On est donc face à une année riche en accidents industriels avec la plupart des gros budgets en-dessous des 20 %.
Pathé (Turf, Des gens qui s’embrassent, Marius) ou EuropaCorp (Les invincibles, Angelique, Intersections, Un prince presque charmant) comptent parmi les perdants indéniables de cette année à haut budget et donc à haut risque.

Source : Le Film Français

Frédéric Mignard




Il n'y a pas encore d'avis pour cette bande dessinée. Soyez le premier à proposer votre avis !

Votre avis