Mon père est femme de ménage - La critique

Sans contrefaçon

Le 18 mars 2012

Un récit simple sur l’amour familial. Emouvant et porté par un duo d’acteur impressionnant, Jérémie Duvall et François Cluzet.

Un récit simple sur l’amour familial. Emouvant et porté par un duo d’acteur impressionnant, Jérémie Duvall et François Cluzet.

L’argument : Polo a 16 ans et les complexes d’un ado de son âge. Entre une mère alitée et une soeur qui rêve d’être miss, le seul qui s’en sorte à ses yeux, c’est son père. Hélas, il est femme de ménage...

Notre avis : Mon père est femme de ménage est une comédie un peu sociale, un peu dramatique et un peu drôle. Drôle bien sûr par les dialogues percutants et cyniques de la bande d’adolescents du récit, toujours prompts à relever les imperfections de leurs confrères. Sociale et dramatique car la réalité de ces mêmes jeunes n’est pas toute rose. Pas malheureuse non plus à vrai dire. Mais en phase avec la société et ses maux.

JPEG - 71.7 ko
© ARP Sélection


Polo, notre héros, vit entouré de sa sœur, obsédé par un concours de miss considéré comme seule échappatoire à son existence, et de sa mère, alitée. Reste son père. Mais celui-ci n’entre pas dans la « norme » professionnelle fixée par les règles tacites de la société et des rapports entre les individus. Etre « femme de ménage » lorsque l’on est un homme, voilà qui est antinomique et discriminatoire quelque part. Y aurait-il une partie de la population plus apte à nettoyer qu’une autre ? Et qu’est-ce qu’un métier « honorable » ? Ces questions-là hantent l’esprit de Polo qui admire son père pour son courage.

JPEG - 47.4 ko
© ARP Sélection


L’émotion de Mon père est femme de ménage se trouve bien dans cette douceur d’esprit et ce recul pris par la cinéaste sur ses personnages. Ceux-ci sont imparfaits et profondément humains. Rien d’extraordinaire ne leur arrive dans la vie. Eux-mêmes ne sont pas « spéciaux », ne cultivent aucun talent particulier mais ils demeurent à chaque plan passionnants. Parce qu’ils sont capables d’aimer profondément et simplement - l’amour filial transcendant les soucis extérieurs. Il n’y a rien de simpliste ou d’utopiste là-dedans, pas de faux espoir ou de naïveté exacerbée. Juste une croyance en l’être humain. Et cela fait du bien de se reconnaître dans ces individus « comme tout le monde ». Ni pire, ni mieux.

JPEG - 48.3 ko
© ARP Sélection


Evidemment, Mon père est femme de ménage ne serait rien sans ses deux interprètes principaux, Jérémie Duvall et François Cluzet qui portent à eux-deux le film de bout en bout, sans sentimentalisme. Avec leur cœur. L’interprétation d’Alison Wheeler, la sœur de Polo, est également à relever car la jeune actrice réussit à rendre touchante cette jeune fille un peu « simplette », sans jamais sombrer dans le ridicule. Un beau moment d’humanité.

JPEG - 84.8 ko
© ARP Sélection
http://www.youtube.com/watch?v=aYoB91JWkzo

Galerie Photos

Le choix du rédacteur

Vos avis

  • , par Laurence Morel

    Un film sans prétention mais touchant. Une fois de plus c’est François Cluzet qui porte le film sur ses épaules. Il prouve encore une fois quel acteur hors pair il est.

Votre avis

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?