Accueil > Les réalisateurs > C > Chandrasekhar, Jay > Shérif, fais-moi peur - le film

Shérif, fais-moi peur - le film

Le retour dégénéré du terroir en folie

Acheter sur Priceminister

- Durée : 1h44mn
- Le site du film

Tournée à des fins mercantiles, une adaptation de la série culte qui ne vaut pas tripette.

Le sujet : Bo Duke et son cousin Luke sont deux bons vivants qui s’adonnent à la contrebande de whisky et au libertinage auprès des filles de ferme, ce qui n’est pas du tout du goût du shérif local prêt à tout pour arrêter nos deux joyeux lurons. Les cousins devront faire preuve de ruse et de vélocité pour déjouer les pièges des autorités associées à un politicien véreux qui a décidé d’avoir leur peau.

Notre avis : Les routes du sud des Etats-Unis étaient bien peu fréquentables au cinéma à la fin des années 70 et au début des années 80 avec toute une série de productions où il était de bon ton de casser un maximum de véhicules en un minimum de temps avec des films qui sentaient bon l’arrière-pays américain comme Cannonball ou La grande casse. Cette mode sévissait aussi à la télévision avec la série aujourd’hui culte Shérif, fais-moi peur et ses deux jeunes rednecks aux jeans moulants, Bo et Duke, au volant de leur Dodge surnommée la Général Lee. Ils sillonnaient les routes boueuses de Géorgie avec à leurs trousses les autorités du comté. L’occasion de courses poursuites sympathiques pour l’époque, mais qu’on ne s’empresserait pas de revoir aujourd’hui sur nos petits écrans.
Pourtant ils sont de retour, mais au cinéma s’il vous plaît, sous les traits de deux comédiens bien de notre époque, Johnny Knoxville de Jackass et Sean William Scott issu de la trilogie d’American pie. Les antécédants de ces deux acteurs vous font peur ? Et bien campez sur vos préjugés car cette adaptation ne vaut pas grand-chose. Avec ses faux airs de buddy movie désuet, elle peine à dissimuler ses intentions purement mercantiles. Difficile alors de croire un seul instant à ces tribulations du terroir où l’on patauge dans les gags les plus bêtes principalement basés sur un ethnocentrisme régional et une misogynie douteuse. L’absence de scénario rend peut-être hommage à la série d’origine, mais en 2005, elle est inadmissible. A quelques semaines de la sortie cinéma de Ma sorcière bien aimée, ce shérif nous fait bien peur et prouve une fois de plus le manque d’inspiration conjoncturel des studios d’Hollywood.


Le DVD


Le(s) supplément(s) à ne pas rater : A l’inverse de la General Lee, ça ne vole pas très haut du côté des bonus, à l’image de ce petit sujet sur le petit short de Daisy. On y apprend que Jessica Simpson a été remplacée par une vraie poupée Barbie (sans déconner !!!) pour des essais avec la costumière... Autre préoccupation pour les fans, comment la voiture des Duke a-t-elle atteint 53 mètres en 4 secondes ? Réponse toute pauvre avec ce module de cinq minutes. Enfin un micro making of d’un quart d’heure achève la suite guidée dans les coulisses. Superficiel à souhait, il consternera ceux qui ont vu l’édition collector de La mort dans la peau et les secrets de fabrication de la course-poursuite dans les rues de Moscou. Le bêtisier et les scènes supplémentaires (nombreuses mais dispensables) complètent ce Shérif fais-moi peur - le film calibrés pour les amateurs hardcore de cette adaptation.

Image & son : Travail propre pour cette édition qui ne lésine pas pour impressionner les dvdphiles. Perfection glacée qui contraste un peu avec la chaleur du sud des Etats-Unis. Qu’importe, la fluidité est de mise, surtout durant les scènes de bravoure. Le Dolby Digital 5.1 remplit son rôle à merveille et fait rugir les grosses cylindrées dans tous ses canaux, même si les dialogues s’en retrouvent parfois minimisés. Efficace sur toute la ligne.

Edgar Hourrière, Frédéric Mignard




Il n'y a pas encore d'avis pour cet article. Soyez le premier à proposer votre avis !

Votre avis