Accueil > Les réalisateurs > C > Caldera, Javier Ruiz > Spanish movie - la critique + le test DVD

Spanish movie - la critique + le test DVD

The last Leslie Nielsen movie

Acheter sur Priceminister

- Durée : 1h23mn
- Sortie du DVD et du Blu-ray : 19 avril 2011

Totalement délirante, cette parodie des plus grands succès du cinéma fantastique espagnol s’adresse aux amateurs d’humour gras. Pas fin, mais diablement efficace.

L’argument : Ramira travaille comme baby-sitter et femme à tout faire chez Laura et ses deux enfants, Simeon et Ofendia. Dès son premier jour, Ramira tue accidentellement Simeon, allergique à la lumière, en l’exposant au soleil. La femme va devoir tout faire pour cacher à sa patronne ce terrible accident ...

Notre avis : Depuis le triomphe des parodies de Mel Brooks et du Y a-t-il un pilote dans l’avion ? des frères Zucker, le genre a été progressivement popularisé au point de devenir au cours des années 2000 un filon exploité jusqu’à la lie. Les cinéastes américains Aaron Seltzer et Jason Friedberg n’ont de cesse de parodier les derniers triomphes du box-office en copiant le style des frères Zucker dans des œuvres particulièrement ratées et vulgaires comme Sexy movie, Orgie movie, Big movie, Disaster movie ou dernièrement Mords-moi sans hésitation. Devant la popularité grandissante du cinéma fantastique espagnol à l’étranger, le réalisateur Javier Ruiz Caldera s’est dit qu’il pouvait lui aussi apporter sa pierre à l’édifice de l’humour potache en se moquant ouvertement des œuvres issues de son cher pays. Et le voilà donc parti pour parodier tous les plus gros succès du cinéma ibérique, avec une prédilection pour les œuvres d’Amenabar. On retrouve ici des parodies d’Ouvre les yeux, Les autres et Mar adentro. Comme le veut la tradition, une histoire invraisemblable, et dont on se moque totalement, est là pour lier entre eux les passages parodiques qui impliquent également les œuvres de Guillermo del Toro (Le labyrinthe de Pan ou sa production L’orphelinat). Quelques scènes citent également des œuvres reconnues par les critiques comme Les lundis au soleil ou tous les derniers films d’Almodovar.
Autant le dire tout de suite, les amateurs de finesse doivent impérativement passer leur chemin puisque le long-métrage se situe plutôt dans la veine vulgaire typiquement espagnole d’un Santiago Segura. Les gags, très nombreux, sont parfois affligeants, mais ils s’avèrent souvent percutants et d’une méchanceté revigorante. Parfois à la lisière du trash et du politiquement incorrect, Spanish movie fait partie de ces petits plaisirs coupables dont on n’est pas forcément fiers, mais qui permettent de passer un agréable moment de déconnade. Evidemment, les amateurs de films espagnols se sentiront parfaitement à l’aise dans un univers qu’ils connaissent par cœur. Ceux qui ne regardent jamais les pépites de ce cinéma risquent par contre de passer complètement à côté des gags d’un long-métrage souvent hilarant.

La bande-annonce : ICI


Le DVD
Une galette très correcte d’un inédit vidéo très fréquentable.

Les suppléments

Le bonus le plus important est le commentaire audio sous-titré avec le réalisateur et quelques acteurs qui reviennent en détail sur la conception de cette parodie, non sans humour. Les autres bonus sont bien plus parodiques ou anecdotiques. On débute ces suppléments par les entretiens très superficiels donnés par les acteurs principaux durant environ dix minutes. Ils ne cessent de proclamer que le film est une parodie et que leur but est de faire rire (ce qui n’avait échappé à personne). On continue avec une parodie d’émission de cinéma qui, durant 12 minutes, vous permettra de retrouver l’équipe du film dans des gags parfois sympas, mais souvent lourds. Ensuite, deux courts modules expliquent les défis posés par le très grand nombre de plans truqués qu’a nécessité le long-métrage. Bizarrement, l’éditeur a choisi d’isoler la scène parodiant Les lundis au soleil alors qu’elle se trouve dans le film. Enfin, on termine sur un trailer mettant en scène Leslie Nielsen et la bande-annonce officielle du film.

Image
La copie proposée est de bonne qualité et permet de profiter du spectacle sans anicroches.

Son

L’éditeur propose pas moins de quatre pistes sonores (auxquelles il faut ajouter celle du commentaire audio). La version française (en stéréo ou 5.1) n’est pas trop mauvaise grâce à un doublage efficace. Toutefois, on vous conseille fortement de privilégier la version originale (en stéréo ou en 5.1), plus naturelle et finalement plus drôle. Dans tous les cas, le 5.1 propose un rendu frontal, sauf pour la musique, bien spatialisée.

Virgile Dumez




Il n'y a pas encore d'avis pour cet article. Soyez le premier à proposer votre avis !

Votre avis