Accueil > Les réalisateurs > T > Thomson, Richard J. > Votez Cindy ! - la critique + le test DVD

Votez Cindy ! - la critique + le test DVD

Erections présidentielles

Acheter sur Priceminister

- Sortie du DVD : 15 février 2012

Un documentaire sympathique, mais tout aussi superficiel que le personnage principal qu’il met en scène. A voir au cinquième degré.

L’argument : Comme son amie Cicciolina en Italie, la strip-teaseuse Cindy Lee s’est lancée en politique en fondant le Parti du Plaisir, en 2002. Prônant des mesures hédonistes, la candidate s’est présentée à de multiples élections, améliorant ses scores au fil des scrutins (0,4 % en 2002 aux législatives à Paris, 2,5 % en 2008 à Champigny-sur-Marne aux cantonales). Si, au départ, certains avaient cru à un canular, Cindy a fini par convaincre et engranger des soutiens de plus en plus nombreux. Le cinéaste Richard J.Thomson lui a consacré plusieurs reportages, dont le documentaire "Votez Cindy", comédie politique en trois actes" qui retrace les premières campagnes électorales de cette candidate atypique, et "Cindy face à la crise" évoquant la campagne du Parti du Plaisir pour les présidentielles de 2012.

Notre avis : Inspirée par l’expérience italienne menée par la Cicciolina, le strip-teaseuse Cindy Lee a décidé au début des années 2000 de fonder son propre parti politique nommé le Parti du Plaisir afin de pouvoir se présenter aux différentes élections locales, puis nationales pour soumettre aux Français un programme hédoniste qui replace au centre des préoccupations l’amour et le plaisir sexuel. Mais ce qui étonne le plus dans cette candidature pour le moins loufoque, c’est l’entêtement de sa meneuse (de revue) à se présenter à toutes les grandes élections, malgré des résultats qui frôlent la punition. Le cinéaste bis Richard J. Thomson a décidé de suivre toutes les campagnes de la belle afin de lui offrir une réelle tribune populaire.
Si nous ne sommes pas du tout convaincu de la crédibilité de Cindy Lee sur le plan politique (la dame confond maladroitement certaines personnalités de droite et de gauche et semble totalement incapable de s’intéresser à des sujets plus problématiques que celui se trouvant au cœur de sa campagne), il faut bien avouer que sa naïveté et son entêtement finissent par la rendre plutôt sympathique. Son programme décalé (instaurer une journée d’amour obligatoire dans la semaine, créer des parcs naturistes dans les grandes métropoles et favoriser le libertinage) ne risque pas de faire l’unanimité et suscite d’ailleurs les railleries des passants qui en profitent toutefois pour se rincer l’œil à peu de frais. Finalement, le documentaire de Richard Thomson est plus intéressant par ce qu’il révèle des failles de notre système démocratique que par l’évocation du parcours de la jeune femme. Alors que bon nombre de candidats courent actuellement après leurs 500 signatures, le documentaire fait apparaître à quel point cette obligation légale restreint la liberté d’expression des petits candidats, surtout lorsque les appareils des grands partis font pression sur les maires pour qu’ils ne donnent pas leur soutien à n’importe qui.
Au-delà de ce constat, le documentaire n’a pas un très grand intérêt sinon de nous amuser face aux petites provocations coquines d’une bimbo qui fait campagne à poil dans la rue. On rejoint ici le petit plaisir coupable que l’on peut ressentir devant les gags d’Yves Lafesse en caméra cachée. Ni plus, ni moins.


Le DVD :
Une sortie légèrement opportuniste d’un documentaire vieux de dix ans, mais heureusement complété par des bonus plus récents.

Les suppléments :

Etant donné que le documentaire Votez Cindy ! date de 2003, l’éditeur s’est procuré des petits suppléments plus récents dont les débuts de la campagne présidentielle 2012 intitulée Cindy face à la crise. On apprécie également le petit module sur La si jolie vie de Cindy où celle-ci revient sur son parcours personnel. Enfin, la petite minute du Happy kissing ressemble une fois de plus à un gag sympa, mais tout aussi superficiel que le programme de la dame.

Image :

L’image du documentaire n’est vraiment pas agréable à l’œil et souffre de couleurs délavées, ainsi que d’un grain persistant qui étonne pour une captation vidéo.

Son :

L’unique piste en stéréo ne pâtit d’aucun défaut particulier même si elle manque d’étoffe. Ce n’est pas non plus le genre de programme qui se prête à l’esbroufe.

Virgile Dumez




Les avis des internautes

 

Votez Cindy ! - la critique + le test DVD

Par JohnNada

Amusant documentaire que j’ai acheté dans un pack comprenant les films de fiction de Richard J.Thomson, notamment l’excellent JURASSIC TRASH (ressorti en dvd dans la collection 100% Parodies) et TIME DEMON. CE réalisateur a sorti plusieurs autres films (par exemple A VERY VERY SEXY SNUFF MOVIE projeté récemment au festival Sur la route du crime de Stéphane Bourgoin) mais peu de sites en parlent...

>> Lire la suite

 

Votez Cindy ! - la critique + le test DVD

Par jodem

Je connaissais Richard J THOMSON pour ses films fantastique et ses comédies et non pour des documentaires. ce dvd est une bonne surprise , dans la ligné des documentaires belges de l’émission StripTease (la caméra qui filme tout les a-côtés, pas de commentaire ni de voix-off). Cindy semble un peu dépassée par sa propre audace et ne parait pas franchement compétante en politique, mais elle ressort grandie du dvd de par son ostination à faire entendre sa voie. Richard J THOMSON qui, par ailleurs, connait actuellement des soucis avec l’interdiction de son dernier film (la (...)

>> Lire la suite

 

Votez Cindy ! - la critique + le test DVD

Par jfk2012

Un très bon documentaire dans la veine des émissions "strip tease", on suit le parcours d’une néophyte en politique qui se lance, et compte sur ses "atouts" naturels (ou pas) pour attirer l’attention des médias. Je m’attendais à un film sexy, or il s’agit plutôt d ’un travail de reportage sérieux qui donne aussi la parole à des "petits candidats" à la présidentielle. Certes Cindy ne semble pas vraiment maîtriser le débat politique mais le film en dresse un portait attachant. On suit la bimbo dans ses réunions, ses actions dans la rue, au Salon de (...)

>> Lire la suite

Votre avis