We are four Lions - la critique

Les terroristes, tous des cons

Le 8 décembre 2010

L’intifada du rire est lancée. Les terroristes en prennent pour leur grade dans un délire politiquement incorrect explosif. Instantanément culte !

L’intifada du rire est lancée. Les terroristes en prennent pour leur grade dans un délire politiquement incorrect explosif. Instantanément culte !

L’argument : déçus par la manière dont les Musulmans sont traités chez lui, Omar est déterminé à devenir un soldat de la cause. C’est l’idée la plus excitante jamais entendue par ses amis. Ensemble, ils décident d’organiser un coup qu’ils veulent décisif.Mais sont-ils seulement capables d’allumer une allumette sans se brûler les doigts

Notre avis : Au début des années 2000, Christopher Morris avait lancé le concept le plus fou de la télévision britannique. Des sketches filmés comme des épisodes de X-Files abordant joyeusement viol, nécrophilie, crime pédophile, abus sexuel sur handicapé mental... avec un humour grinçant qui faisait froid dans le dos. Le programme s’intitulait Jam et demeure aujourd’hui l’un des grands moments du politiquement incorrect de la décennie passée.

Aujourd’hui Morris s’attaque au grand écran avec verve et iconoclasme, faisant cette fois-ci sauter le tabou du terrorisme islamiste. Sujet chaud, souvent éludé par peur des représailles, ici l’intifida est raillée et minée par la crétinerie de ses piètres protagonistes. A savoir, une bande de losers d’origine pakistanaises qui fomentent un plan con pour faire sauter un maximum de Rosbeefs. On assiste aux préparatifs filmés avec une caméra de documentaire dans les quartiers populo du Royaume Uni ou dans des camps d’entraînement au Pakistan. Mais nos gaillards sont tellement hallucinés et contradictoires dans leur revendication, qu’ils finissent par tout faire sauter, leur plan en premier. Les moutons juste après.
Avec des terroristes aussi cons et donc aussi rigolos, c’est tout l’aspect humain des machines à tuer qui est paradoxalement accentué, alors que l’auteur pointe du doigt parallèlement l’absurdité de cette mécanique de destruction avec un humour satirique énorme qui fait un bien cathartique. Face à leur petite envie de guéguerre et de revanche par la peur, on finit par se dire « ils n’ont rien d’autre à foutre » ? La mission de déminage d’une situation explosive est donc bien réussie pour l’auteur qui, sans manichéisme primaire et sans recourrir aux stéréotypes de monstres sanguinaires, parvient à déboulonner l’intégrisme et à lui rendre, par le rire, un visage humain.

La bande-annonce : ICI

Galerie photos

Le choix du rédacteur

Vos avis

  • , par roger w

    Jubilatoire et souvent subversif, We are four lions peut certes déconcerter (il faut s’habituer à un type d’humour complètement décalé), mais une fois que l’on a fait l’effort de pénétrer dans cet univers, on ne peut plus s’en passer. Ce retour d’un humour typiquement british fait du bien en ces temps de politiquement correct.

Votre avis

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?