Wedding Doll - la critique du film

Conte cruel de jeunesse

Le 15 avril 2017

Ce premier long de fiction israélien sort du cadre de la production locale habituelle, gratifié d’un décor à l’orée de la civilisation qui dépayse, et d’une atmosphère de conte charismatique dans laquelle il est aisé de se lover, même si celle-ci ne fait qu’affirmer la cruauté d’une initiation difficile à l’âge adulte.

Galerie Photos

Votre avis

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?