Critique

CINÉMA

Annabelle : La Maison Du Mal - Fiche film

Le 7 juin 2019

  • Julia Tequi 7 août 2019
    Annabelle : La Maison Du Mal - Fiche film

    Un opus intéressant et réussit !

    Je ne suis pas forcément fan des spin-off qui concernent cette poupée maléfique, j’avais détesté le premier, un peu plus aimé le second et j’ai trouvé ce troisième, bien meilleur, à mes yeux en tout cas. Oui mais, justement, si j’ai plus apprécié celui-ci, c’est qu’à mon sens, il est plus proche d’un nouveau « Conjuring », même s’il est un peu plus soft, que d’un « Annabelle ». En réalité, cette présence démoniaque est plus un prétexte pour étendre l’univers de cette franchise, elle n’est pas forcément au centre de l’attention, mais elle est plutôt comme un pôle d’attraction. Effectivement, on comprend vite que si elle est aussi dangereuse, c’est qu’elle attire les fantômes, ils prennent plus de corps en sa présence, sont plus violents et d’autant plus effrayants. Alors lorsqu’elle va éveiller tous les monstres qui se cachent dans la pièce secrète des Warren, interdite à toutes personnes saines d’esprit d’ailleurs, laissez-moi vous dire que ça va faire très mal. Même si les histoires de ces fantômes seront finalement survolées, je pense sincèrement que quelques-uns d’entre eux méritent leur place dans un spin-off et qu’ils peuvent nous réserver de sacrées surprises. J’ai beaucoup aimé la réalisation de Gary Dauberman qui a tourné quasiment un huis clos, c’est une ambiance très étouffée, dans cette petite maison normale, qui abrite une famille extraordinaire. L’atmosphère est effectivement très sobre, l’environnement n’a rien de particulier, il est plutôt chaleureux, mais c’est les dons de cette famille qui en fait toute son originalité. Et bien que ce soit un univers qui me fascine, jamais je n’entrerai dans cette maison, encore moins dans cette pièce, je tiens bien trop à ma petite vie tranquille et dénuée de la moindre présence fantomatique. Les effets spéciaux sont d’ailleurs excellents, ils sont justement dosés, mais pas utilisés en surnombre, ce n’est n’est pas des scènes à la chaîne juste pour nous faire sursauter, elles ont une réelle importance. Bien sûr, vous allez avoir peur, l’angoisse est omniprésente, même si c’est loin d’être le plus effrayant, il y aura de vrais moments de stress intense, mais c’est exactement ce que l’on cherche. En ce qui concerne le scénario, le postulat de départ est très classique, il fait d’ailleurs partie de ce qui est le plus énervant dans ce genre, mais je vous rassure, ça s’arrange après. Effectivement, on commence par un gros cliché, pas forcément attirant, mais très vite, l’intrigue s’en dégage considérablement et plus important encore, l’histoire devient extrêmement forte. Oui, il y a une vraie profondeur dans cet opus, l’émotion y tient une place prépondérante, je ne m’y attendais pas forcément et pourtant, elle a su me cueillir à quelques reprises. Quant au casting, il est plus que correct, j’ai adoré retrouvé Vera Farmiga ainsi que Patrick Wilson, mais vraie mention spéciale pour Mckenna Grace, qui est excellente.

    En bref : Un nouvel opus que j’ai bien plus apprécié, mais justement par ce qu’il se dégage de la seule présence d’Annabelle, pour nous faire découvrir une aventure plus vaste et bien plus intéressante !

Votre avis

Votre note :
1 vote
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?