Critique

CINÉMA

Cloclo - la critique

La perfection qui tue...

Le 14 septembre 2014

Sublimée par une mise en scène virtuose, l’interprétation plus vraie que nature de Jérémie Renier enterre définitivement les craintes préconçues autour de Cloclo.

Galerie Photos

  • roger w 28 mars 2012
    Cloclo - la critique

    N’étant pas du tout un fan de Claude François, je n’étais aucunement le coeur de cible de ce biopic. Poussé par la curiosité, je m’y suis aventuré et j’ai bien fait. Le film de Florent Emilio Siri est non seulement un biopic fidèle par rapport à la carrière de l’artiste, il se double d’un très bon film, débordant d’émotions en tout genre et de jolies idées de mise en scène. Sans brûler l’icone des sixties, le film ne masque pas les béantes zones d’ombre d’un artiste aussi perfectionniste sur scène que maniaque et tyrannique dans la vie. Le tout est sublimé par l’interprétation d’un casting 100 % crédible. Du tout bon.

  • JIPI 18 avril 2012
    Cloclo - la critique

    Rien de nouveau sous le soleil dans le parcours de ce déraciné en rupture paternelle récupéré dans un premier temps alimentairement par le concept du paraitre pour finir en icone fragile et insupportable sous dépendance sentimentale.

    Au départ le personnage est chaleureux, doux, aimant. victime de l’indifférence d’un père ne sachant pas encourager les besoins de lumière d’un fils épouvanté par l’obscurantisme.

    Puis tout change. Le personnage une fois sous les sunlights devient jaloux, irascible et intolérant.

    Les plus belles créatures finissent par s’enfuir ou s’abandonner à d’autres mégalos ou opportunistes d’un métier ou l’on conserve jamais longtemps un être bien souvent conquis férocement.

    La déferlante continuelle de fans dans un état second ne suffit pas à apaiser complètement un homme écartelé entre une notoriété à entretenir en permanence et ses réveils soudains avec une réalité recadrant sévèrement une idole managée par le doute et la solitude.

    Cloclo est un rendu particulièrement efficace sur l’essence impitoyable et récupératrice du show bizz ceci par l’intermédiaire de l’un de ses innombrables consommables formaté pour la réussite, le pouvoir, la possession sans partage et l’emprise sur toute une faune dépendante.

    Un esprit enfantin et despote privé de déclin déterminé à s’accaparer de force les plus belles parures d’un concept finissant d’une manière ou d’une autre par l’abandonner.

Votre avis

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?