Critique

CINÉMA

Etreintes brisées - la critique + test blu-ray

Le 9 juillet 2014

Galerie Photos

Le choix du rédacteur

  • Norman06 21 mai 2009
    Etreintes brisées - la critique + test blu-ray

    De plus en plus épuré, le cinéma d’Almodovar atteint un degré de perfection tant dans l’art de conter des récits imbriqués que dans la fluidité de la mise en scène. Fidèle à lui-même, le cinéaste propose une fascinante réflexion sur la création et l’amour.

  • esdez 24 mai 2009
    Etreintes brisées - la critique + test blu-ray

    S’il suffit de quelques évocations sur le cinéma aussi bien visuelles que par citations pur faire "un film",Almodovar a réussi un film. Pour le contenu, admettons que les images sont belles, le cadrage maîtrisé,les acteurs bien dans leur rôle et l’emballage global équilibré et digne d’un très bon faiseur. Pour le film, bof...Platitude et manque de "braise" (Film vu en VF et peut-être que ce transfert nuise aux élans naturels espagnols). En tout état de cause, ce film ne dérange rien et n’apporte rien à personne, mais si vous voulez quand même le visionner, surtout choisissez la VO.

  • roger w 28 mai 2009
    Etreintes brisées - la critique + test blu-ray

    Ce long métrage signe le retour du Almodovar à la mise en scène classieuse, extrêmement précise et délicate. Il est secondé par un excellent script qui nous emmène à la fois au coeur de la tourmente sentimentale de personnages attachants, mais aussi au sein même de la création artisitique, et notamment cinématographique. Avec son ambiance hitchcockienne, "Etreintes brisées" séduit et berce le spectateur. Que du plaisir !

  • Sébastien Schreurs 8 mai 2012
    Etreintes brisées - la critique + test blu-ray

    Voyage en "cathartie"
    Depuis "La fleur de mon secret", Almodovar réalise un parcours sans faute (à l’exception de "La mauvaise éducation", plus personnel et qui se réfère moins aux grands classiques du septième art). Film dans le film, obsessions du cinéaste (son alter ego aveugle...), déclaration d’amour au cinéma ("Voyage en Italie" de Rossellini, Penélope Cruz en Audrey Hepburn,...), mélodrame à la Douglas Sirk ; quand l’un des meilleurs réalisateurs vivants recevera-t-il la Palme d’Or tant méritée ? En tout cas, il est avec Hitchcock, celui qui fait autant l’unanimité auprès du public que de la critique...

Votre avis

Votre note :
5 votes
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?