Il était une fois en Anatolie - la critique

Du silence et des ombres

Le 23 septembre 2011

Dissimulé derrière son postulat de film policier, Nuri Bilge Ceylan signe en réalité son film le plus difficile d’accès : hypnotique et touchant au sublime pour certains ou ennuyeux à mourir pour d’autres. Et si le film était tout cela à la fois ?

Galerie Photos

Votre avis

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?