Critique

CINÉMA

L’Apollonide - souvenirs de la maison close - La critique

Pas si belle époque

Le 14 mai 2014

Une vie de femme(s) ; c’est ce que propose de nous faire découvrir Bertrand Bonello dans ce film oscillant entre tableau et fantasme, magnifiquement joué par une pléiade d’actrices. Un projet ambitieux du cinéma français à Cannes...

Galerie photos

© Haut et Court
© Haut et Court
© Haut et Court
© Haut et Court
  • Jean-Patrick Géraud 8 novembre 2011
    L’Apollonide - souvenirs de la maison close - La critique

    Film ambitieux et par trop virtuose pour le timide Jury cannois de cette année 2011, l’Apollonide nous épargne les poses décadentes et les discours réducteurs sur la prostitution. Refusant à la fois l’esthétisme creux et la vulgarité clinquante, Bonello nous surprend, faisant surgir la violence là où on ne l’attend pas forcément, mais ménageant aussi des moments de répit dans cette plongée en apnée aux côtés des filles du bordel. Un bordel digne d’un "Moulin Rouge", et surtout un grand "Bal des Actrices", savoureux d’un bout à l’autre.

Votre avis

Votre note :
1 vote
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?