Critique

CINÉMA

Les infiltrés - la critique

Le 21 septembre 2014

Galerie Photos

  • harry carasso 1er décembre 2006
    Les infiltrés - la critique

    Ce film, encensé par la critique des deux côtés de l’Atlantique, m’a beaucoup déçu. Dans le même genre, et du même Martin Scorsese, j’ai infiniment plus apprécié "Goodfellas".
    Mais son dernier film m’a semblé une bande-annonce interminable (deux heures 30), saupoudrée d’une incroyable quantité de "focking", sauvée en partie par un Jack Nicholson extraordinaire comme toujours (et bien servi par le dialogue). De plus, Leonardo Di Caprio et Matt Damon se ressemblent, ce qui ajoute à la confusion générale. Attendons cependant le DVD, j’espère qu’il ne durera pas six heures...
    harry carasso

  • tyler 19 décembre 2006
    Les infiltrés - la critique

    C’est un film remarquable, Scorsese revient en pleine forme, depuis "Casino", il ne perd pas de sa superbe.
    Le film est admirablement filmé, en effet, mais les personnages ne sont pas de simples clichés. Chacun n’est ni tout noir, ni tout blanc, avec un caractère psychologique approfondis. Le jeu de Dicaprio est tout simplement sublime, et ne parlons pas de Nicholson, cela ne servirait à rien, depuis Shining, il n’a cessé de faire des rôles démesurément géniaux...

  • vincentho 8 mars 2007
    Les infiltrés - la critique

    Pas toujours facile à suivre, cette histoire de double agents doubles, mais le film est très efficace.

  • sajjad 13 avril 2007
    Les infiltrés - la critique

    « Tueurs »

    La qualité de la filmographie de Martin Scorsese est indéniable. Cette dernière est en effet riche en œuvres cultes parmi lesquelles se distinguent TAXI DRIVER, RAGING BULL, LES AFFRANCHIS et plus récemment AVIATOR. Qu’en est-il donc de THE DEPARTED (préférons le titre anglophone à l’intitulé ringard adopté pour la France), adaptation d’un polar à succès made in Hong-Kong réalisé par Andrew Law et Alan Mak ? Car en effet, il s’agit bien là d’un remake, procédé souvent décrié à juste titre... Cependant, en réalisateur averti, Scrosese a eu l’excellente intuition de ne pas visionner le matériau d’origine, se contentant de s’en approprier le script afin de créer une approche entièrement personnelle.

    L’essentiel est là, si THE DEPARTED plagie les scènes essentielles du film HK, il s’en démarque cependant de par sa durée, de par son atmosphère, de par sa mise en scène. Arrêtons toutefois dès à présent cette comparaison inutile puisque les deux œuvres portent tout simplement la signature de leur(s) auteur(s). Scorsese a opté pour réalisation brutale et violente mise astucieusement en valeur par une bande originale rock and roll qui souligne efficacement l’ambiance grasse et sale du film. Les décors sombres, les couleurs ternes, la sueur prennent ici toute leur importance. On sent que Scorsese privilégie la virilité et la testostérone de ses personnages. En ce sens, la durée du métrage lui permet de s’intéresser avec précision à la personnalité des protagonistes campés pour l’occasion par quelques fleurons de la nouvelle vague hollywoodienne. Ainsi, dirigé de façon magistrale, le trio Jack Nicholson, Matt Damon et Leonardo DiCaprio donne une interprétation à la hauteur du scénario et des dialogues. Scorsese permet encore une fois à DiCaprio de repousser plus loin les limites de son jeu dans la peau d’un Billy Costigan sombre, nerveux, tendu, préoccupé et irritable. Jack Nicholson poursuit sa longue carrière impressionnante en interprétant Costello, un criminel pervers, vicieux, méchant et excentrique comme lui seul sait les jouer. Matt Damon incarne avec justesse et sobriété un Sullivan suffisant, charmeur et hypocrite. Plus en retrait, Martin Sheen et Alec Baldwin endossent à la perfection les costumes de supérieurs hiérarchiques.

    Violente et fleur de peau, cette dernière livraison de Martin Scorsese constitue donc enfin la petite bombe (après NARC) qu’on attendait tant du cinéma américain. Ce dernier, trop occupé à produire des ouvrages de commande pour écouler en salles toujours plus de soda et de pop corn, semblait avoir définitivement égaré la recette du thriller ambitieux. A la fois sec et touffu, fort d’une distribution magistrale et d’un scénario habilement revisité THE DEPARTED laisse enfin augurer, à l’image de son dénouement final totalement dément, un avenir prometteur et passionnant pour le polar noir ...

  • LeSariDeMadame 23 juillet 2007
    Les infiltrés - la critique

    Cette fois-ci Scorcese a réussi le coup des nerfs à vif et du remake ! Di Caprio, une montagne qui occupe tout l’écran cet acteur !) est impressionnant qui plonge tout entier dans cette brutalité normale et nous en fait éprouver toute la vitalité. Mais contrairement à Aviator, ici ce n’est pas lui qui semble faire tout le film : de la musique jusqu’aux simples plans de voitures qui arrivent (comment font-ils pour rendre ça beau et intéressant !!!) en passant par les personnages principaux et leurs pugnacité terrifiante, tout est fait pour nous accrocher le temps du film et pour qu’on y réflechisse encore longtemps après. C’est réussi.

  • Norman06 22 avril 2009
    Les infiltrés - la critique

    Du grand art. Scorsese retrouve presque la veine des Affranchis dans ce remake d’un (bon) film asiatique. Le dernier quart d’heure est éblouissant. DiCaprio et Nicholson sont excellents.

Votre avis

Votre note :
8 votes
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?