Critique

CINÉMA

Punch-drunk love

Bien frappé

Le 1er octobre 2003

Un magistral cocktail concocté par un réalisateur qui s’installe au firmament.

  • Norman06 16 juillet 2009
    Punch-drunk love

    Après Boogie nights et Magnolia, Paul Thomas Anderson confirme avec Punch-drunk love qu’il est l’un des nouveaux créateurs les plus passionnants de sa génération. La faible durée de l’œuvre (90 minutes), surprendra ceux qui avaient été marqués par la longue narration de son premier film et la fresque kaléidoscopique de Magnolia. Petit bijou de concision, Punch-drunk love s’apparente à tout un courant sarcastique du cinéma contemporain qui de Tarantino aux frères Coen combine avec bonheur références de cinéphile, élégance stylistique et dérision.

Votre avis

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?