Accueil > Les réalisateurs > S > Saint Leger, Stephen > Lock out - la critique

Lock out - la critique

Fortress 2012

Acheter sur Priceminister

Série B spatiale produite par EuropaCorp aux relents de série Z. On ne sait toujours pas si on doit en rire...

L’argument : MS One est une prison spatiale expérimentale où les 500 criminels les plus dangereux au monde sont maintenus dans un sommeil artificiel. Chargée d’une mission humanitaire, la fille du Président des Etats-Unis, Emilie Warnock, arrive à bord de la station. Une mutinerie d’une rare violence y éclate. Emilie et l’équipe du MS One sont prises en otage par les détenus. Le Président décide d’y envoyer l’agent Snow avec pour seule et unique mission de sauver sa fille et personne d’autre….

Notre avis : Une série B peut avoir bien des qualités dont une série Z manque cruellement. Lock out aurait dû être une série B façonnée au savoir faire du studio français Europa Corp dont on apprécie les formules les plus primaires (on a plutôt bien apprécié Colombiana et consorts). Malheureusement Lock out, au scénario qui rappelle vaguement celui du classique de Carpenter, New York 1997, et celui du Fortress de Stuart Gordon, est tout sauf un film de cinéma qui assure dans l’action, les effets spéciaux et l’originalité.
Pur produit vidéo ébranlé par des effets spéciaux inaboutis, Lock out suscite un certain malaise, celui d’assister à un produit non finalisé (la course poursuite en moto qui ouvre le film est mémorable dans la nullité numérique) où le script a été complètement laissé aux mains d’incompétents : à la fin de cette mutinerie en station spatiale, le retour sur terre bat des records d’ineptie.
Attention, on ne déteste pas forcément ce naufrage intergalactique où l’on se demande encore ce que vient faire l’Australien Guy Pearce, dans le premier rôle de héros fanfaron, qui a toujours su faire montre de discernement dans ses choix. Le résultat risible possède quelques qualités inhérentes au nanar qui le rendent sympathique, mais avant de rentrer dans la salle, il vaut mieux savoir à quoi on a affaire...

Frédéric Mignard




Il n'y a pas encore d'avis pour cet article. Soyez le premier à proposer votre avis !

Votre avis