Accueil > Les réalisateurs > T > Truffaut, François > Jules et Jim - la critique

Jules et Jim - la critique

Amour triangulaire

Acheter sur Priceminister

Deuxième film culte pour François Truffaut qui, en adaptant un roman homonyme de Henri-Pierre Roché, sacralise Jeanne Moreau.

L’argument : Paris, 1907. Jules, étudiant allemand, et Jim, étudiant français, font connaissance, sympathisent et sont bientôt liés par une amitié profonde. Ils partagent les mêmes goûts en matière de livres, d’art et de femmes. Ils font ensemble un voyage dans le Sud méditerranéen et découvrent, sur un champ de fouilles, une statue dont le merveilleux sourire les bouleverse. De retour à Paris, ils sont éblouis de retrouver ce sourire sur les lèvres de Catherine, une jeune femme rencontrée par hasard. Un quiproquo précipite événements et décisions. C’est Jules que Catherine épousera, sans pour autant cesser d’aimer Jim. La guerre éclate. Le trio ne se reformera qu’après l’Armistice...

En 1955, François Truffaut, alors critique cinéma, découvre un roman intitulé Jules et Jim. Immédiatement, il tombe sous le charme de ce récit qui, en dépit de son caractère scabreux, narre une histoire d’amour très pure. Il le mentionnera dans la revue Art, mettant en avant le caractère moderne du livre. S’ensuit une correspondance avec l’auteur Henri-Pierre Roché, ému par les louanges du jeune journaliste. Ce n’est que quelques années plus tard que François Truffaut, fort du succès des 400 coups, décidera de porter à l’écran cette relation amoureuse triangulaire.
Jules l’Allemand et Jim le Français sont deux amis dans le Paris des années 1900. Ils vont faire la connaissance ensemble de Catherine, qui épousera par la suite Jules. La guerre vient à les séparer, et de retour du conflit, Catherine se met à aimer Jim.
"Si ce film est réussi, il doit ressembler au livre dont il s’inspire et constituer ainsi un hymne à l’amour, peut-être même un hymne à la vie", disait François Truffaut. Après quarante ans d’existence, Jules et Jim est toujours ce moment de bonheur et de tragédie. François Truffaut ne s’était en effet pas mépris sur la modernité du roman d’Henri-Pierre Roché. Car, malgré ce noir et blanc presque délavé et cette post-synchronisation approximative, ce classique a conservé tout son charme et tout son pouvoir de séduction.
François Truffaut joue assurément avec l’ambiguïté des sentiments de Catherine, il n’en demeure pas moins que c’est un message d’amour qui ressort de cette relation à trois. Un message d’amitié également, certes mise à rude épreuve, mais qui traverse ce tourbillon de la vie avec une grande noblesse d’âme. Il reste enfin Jeanne Moreau, à jamais immortalisée comme l’amoureuse française idéale, pleine de fraîcheur et de douceur pour Jules et Jim. Comment ne pas y succomber...

Edgar Hourrière




Biographie

François Truffaut, l’homme qui aimait le cinéma

A la vie, il préférait son reflet sur grand écran. Histoire d’une passion.

Lire la suite

Il n'y a pas encore d'avis pour cet article. Soyez le premier à proposer votre avis !

Votre avis