O somma luce - La critique

Amour qui meut le ciel et les étoiles

Le 5 janvier 2011

Straub poursuit son cinéma de résistance, ôtant aux textes de Corneille, Brecht et Dante le vernis qui en neutralisait la force explosive et en les inscrivant dans l’ ici et le maintenant.

Galerie photos

Votre avis

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?