Preacher saison 1 - la critique (sans spoiler) + le test blu-ray

Le 23 novembre 2016

Rendu absurde par son cadre spatio-temporel aussi déglingué que ses personnages, Preacher amuse par sa galerie de sacrés phénomènes, dont l’intérêt ne réside pas tant dans son protagoniste que dans certains seconds rôles perchés et attachants.

Galerie Photos

Vos avis

  • 9 décembre 2016, par birulune

    Série géniale s’il en est. On regrette un peu le coté foutraque de certains aspects du scénario et c’est bien peu de chose comparé à l’excellence de brio et de ringardise affichée de cette fichue série:pas un ordi pas de Facebook juste de la poussière et des âmes torturées portées par des gueules cassées incroyables. Kass’ cartonne en double en négatif de Custer qui peine à se convaincre qu’il peut être un prédicateur digne de son père, et Tulip, l’éternelle amoureuse de mauvais garçon veut sauver son ex’ de ces bondieuseries qui fonctionnent plus comme un exutoire que selon une réelle vocation de Jesse ( d’où quête et remise en question de soi, d’où tyse et coups de gueules etc...)
    Les angelots employé du Très-Haut sont fendarts mais ce sont ces images archétypales du grand Sud américain qui font tourner la série autour d’un thème qui touche tout le monde ( l’absolution et l’espoir)

Votre avis

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?