Accueil > Les réalisateurs > T > Turtletaub, Jon > Rasta Rockett - la critique

Rasta Rockett - la critique

Noirs en neige

Acheter sur Priceminister

Un énorme succès en salle qui se résume à une mauvaise blague cinématographique...

L’argument : Comment une équipe de la Jamaïque, après de multiples aventures, va remporter l’épreuve de bob à quatre aux Jeux olympiques d’hiver de Calgary.

Notre avis : Jon Turteltaub (les deux Benjamin Gates) n’a jamais réalisé le moindre bon film en 20 ans ! Pas un, rien. Nada. Et ce n’est pas Rasta Rockett (top 15 aux USA en 1993 et 10e de l’année en France en 1994 !!!), production Disney anesthésiée, qui viendra contredire ces lignes. Après des comédies de série B ridicules (Ninja Kids !), Turteltaub s’embarque dans un projet de comédie sportive qui se résume à un pitch grotesque, pourtant tirée d’une histoire vraie, celle de l’équipe olympique jamaïcaine de bobsleigh de 1988 : 4 Jamaïcains s’entraînent pour l’épreuve olympique de bobsleigh, aidé par un entraîneur has-been, jadis disqualifié pour tricherie.
Alors que la mise en scène ne se distingue jamais d’un produit vidéo, y compris dans les séquences soi-disant véloces de bobsleigh, les thèmes chers aux productions américaines familiales viennent nécroser le projet : profusion de bons sentiments, condamnation balourde des préjugés (les vilains blancs qui raillent les ambitions de glissades des candidats noirs...), affirmation des responsabilités de l’un des jeunes candidats face à l’autorité déplacée de son père, rédemption et réhabilitation de l’entraîneur looser qui ne croyait pas au projet de ses poulains au tout début, discours édifiant sur les rêves de chacun dans lesquels il faut savoir croire... Et que dire de la standing ovation, lors d’une fin précipitée ?
Mais comment pareil nanar a-t-il pu attirer 2.5 millions de Français en son temps, devant Speed, True Lies ou Entretien avec un vampire, tous sortis la même année ? Car c’était un pur feel-good movie, me direz-vous ? Mouais. Vingt ans après, on est en droit de dire que le mystère reste entier !

Frédéric Mignard




Il n'y a pas encore d'avis pour cet article. Soyez le premier à proposer votre avis !

Votre avis