Estelle Charles

BD

0 BD à lire

0 BD lue

0 BD notée

0 avis de BD

FILMS

0 film à voir

0 film vu

6 films notés

2 avis de film

TV

0 série TV à voir

0 série TV vue

0 série TV notée

0 avis de série TV

LIVRE

0 livre à lire

0 livre lu

0 livre noté

0 avis de livre

MUSIQUE

0 musique à écouter

0 musique écoutée

0 musique notée

0 avis de musique

SPECTACLE

0 spectacle à voir

0 spectacle vu

0 spectacle noté

0 avis de spectacle

EXPOSITION

0 exposition à voir

0 exposition vue

0 exposition notée

0 avis d'exposition

A voir, à lire, à entendre

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Médiathèque

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Avis

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Titanic revient en 3D, notre critique...

Cher Pas d’accord, Tout d’abord je tiens à préciser qu’à Avoir Alire, notre liberté d’expression est totale et que toute critique est un travail bénévole, les propos que nous y tenons ne sont donc nullement le fruit d’assujettissements divers et variés.... Ensuite, un film peut être ’’cinématographiquement’’ réussi tout en versant dans l’anachronisme ou l’irréalisme historique (un pauvre et une riche était à l’époque, une utopie, personne n’ira le nier). L’esthétique et le propos sont deux choses bien différentes....Tout dépend des attentes du et de(s) (car les avis divergent de l’un à l’autre) spectateurs. Quoi (...)

Lire la suite

La délicatesse - David Foenkinos - critique

cher Rensarr, Je ne vais pas vous refaire une critique du film, je crois que tout est dit....Il semble que nous n’ayons pas eu le même ressenti mais cela arrive souvent au cinéma, on ne va pas en faire toute une histoire. Désolé que mon article vous ai tant influencé à vous réfugier dans la délicatesse d’une salle obscure ce jour là, mais au moins vous vous êtes fait votre propre idée du film, c’est déjà ça. Une leçon à tirer de tout ça : critiquer un film c’est un art très subjectif.... bonne soirée (...)

Lire la suite

Ses articles

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Stoker - la critique

Après une trilogie vengeresse (Sympathy for Mr Vengeance, Old Boy, Lady Vengeance) qui le révèla au cinéma et une incursion vampyrique qui suscita une polémique internationalle , Park Chan-Wook rejoint la lignée des cinéastes asiatiques exportés Outre-Atlantique. Loin d’y faire naufrage, le coréen contourne l’écueil du formatage, joue de la contrainte et renouvelle son style. Une oeuvre envoûtante, mystérieuse, ambigüe, vernie d’une indéniable beauté.

La couleur des sentiments - la critique

Film ouverture du festival de Deauville, la couleur des sentiments dépeint à grand renfort d’émotions, la question du noir et blanc américain. Chatoyant, propre, et sympathique, le film reste classique mais confortable. Une oeuvre qui devrait en séduire plus d’un(e).

Le discours d’un roi - la critique

Une merveille d’émotion qui a tout compris au langage cinématographique. Le chef d’oeuvre de ce début d’année...

Entretien avec Katell Quillévéré à propos de Suzanne

Nous revenons avec Katell Quillévéré sur Suzanne, actuellement un beau succès dans les salles art et essai de France et de Navarre.

Les Misérables : beaucoup de bruit pour rien, critique !

Avec un casting détonnant et un réalisateur oscarisé, l’adaptation cinématographique de la comédie musicale des Misérables est la déception de cette nouvelle année. Larmoyant et finalement pathétique.

Call me Fitz, une nouvelle série culte ?

A la croisée de Nip Tuck et de Californication, Call me Fitz surfe sur la vague des héros provocateurs sans foi ni loi mais peine à sortir la tête du lot. La présence de Jason Priestley et de son loufouque Mr Fitz garantira-elle la longévité d’une série qui, avec deux épisodes au compteur, semble déjà à bout de souffle...