Kevin Bertrand

BD

0 BD à lire

0 BD lue

0 BD notée

0 avis de BD

FILMS

0 film à voir

0 film vu

0 film noté

0 avis de film

TV

0 série TV à voir

0 série TV vue

0 série TV notée

0 avis de série TV

LIVRE

0 livre à lire

0 livre lu

0 livre noté

0 avis de livre

MUSIQUE

0 musique à écouter

0 musique écoutée

0 musique notée

0 avis de musique

SPECTACLE

0 spectacle à voir

0 spectacle vu

0 spectacle noté

0 avis de spectacle

EXPOSITION

0 exposition à voir

0 exposition vue

0 exposition notée

0 avis d'exposition

A voir, à lire, à entendre

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Médiathèque

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Avis

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Ses articles

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Die Hard : Belle journée pour mourir - la critique

Après un quatrième épisode en demi-teinte, Die Hard : Belle journée pour mourir, cinquième volet de la saga qui fit de Bruce Willis une icône du cinéma d’action, était attendu au tournant. Résultat : une grosse déception, à mi-chemin entre un (mauvais) film de Michael Bay et un thriller de série B...

Passion - la critique

Après cinq ans d’absence, Brian De Palma revient en grande forme avec Passion, thriller érotico-manipulateur adapté de Crime d’amour, le dernier film d’Alain Corneau.

Box-office USA : Bad Grandpa casse la baraque

Avec 32 M$ de recettes, Bad Grandpa s’empare de la pole position du Box-office US, reléguant Gravity à la deuxième place. Dans le même temps, Cartel, dernière réalisation de Ridley Scott, fait un flop.

Box-office USA : carton plein pour Insidious 2

Après Conjuring et American Nightmare, le Box-office américain a consacré un troisième film d’horreur cette année : Insidious : Chapitre 2. Luc Besson, lui, déçoit beaucoup.

Alabama Monroe - la critique

Remarqué en 2009 grâce à La Merditude des choses, le Belge Felix Van Groeningen confirme son statut de cinéaste à suivre avec Alabama Monroe. Un mélodrame poignant porté par des acteurs formidables et une BO sublime.