maurette

BD

0 BD à lire

0 BD lue

0 BD notée

0 avis de BD

FILMS

0 film à voir

0 film vu

1 film noté

5 avis de film

TV

0 série TV à voir

0 série TV vue

0 série TV notée

0 avis de série TV

LIVRE

0 livre à lire

0 livre lu

0 livre noté

0 avis de livre

MUSIQUE

0 musique à écouter

0 musique écoutée

0 musique notée

0 avis de musique

SPECTACLE

0 spectacle à voir

0 spectacle vu

0 spectacle noté

0 avis de spectacle

EXPOSITION

0 exposition à voir

0 exposition vue

0 exposition notée

0 avis d'exposition

A voir, à lire, à entendre

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Médiathèque

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Avis

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Kriminal - la critique du film et le test DVD

Indigne de son modèle, et l’espèce de torpeur qui marque les visages des personnages de la bd est hélas absente, torpeur dont la bd tire une grande partie de son charme ; enfin, quand même, le cinéaste a eu l’idée géniale de finir son film en passant de l’image filmée à une image dessinée et figée, qui bien que ses caractéristiques graphiques et chromatiques n’aient rien à voir avec la bd qui est en noir et blanc, nous surprend agréablement, comme une invite à ne pas oublier, malgré tout, la bd, comme si cette dernière se voyait invitée à prendre les commandes, elle-même au niveau du septième art, pour une (...)

Lire la suite

Hombre - la critique

Une invraissemblance énorme altère ce beau film, en effet, le spectateur sensé, ne peut se défendre de se demander pourquoi le personnage qui à mis tous les autres dans la merde par sa corruption et qui ne se trouve comme circonstance atténuante que de trouver qu’il est dur de vieillir, n’est pas celui qui va procéder à l’échange se son épouse prise en otage contre l’argent. Cette question pourtant élémentaire, et qui dans la réalité n’aurait pas manqué d’avoir lieu, nous choque par son (...)

Lire la suite

Le cercle rouge - la critique

Jean pierre Melville est un chef pour créer une ambiance, Le deuxième souffle de ce point de vue est bien le meilleur de ses films, car comme dans le Doulos et Le cercle rouge, il n’y pèche pas par une grave invraisemblance : Reggiani dans le doulos, qui ne trouve rien de mieux pour cacher son butin fruit d’un meutre, que de l’enterrer dans la nuit au pied et à la forte lumière d’un lampadaire, et Delon dans le cercle rouge, qui fait sortir du coffre de son auto où il le cachait, Gian Maria Volonte très recherhé par la police, au pied de l’immeuble où il a un appartement, et point dans une rue un (...)

Lire la suite

Le retour de Kriminal - la critique du film et le test DVD

Il est aussi difficile, pour des raisons très différentes, bien sûr, d’adapter au cinéma un roman de Marcel Proust que la bd kriminal ; pour le premier on ne peut que rester sur sa faim, pour le second, on demeure à attendre le début, tellement c’est peu ressemblant.Tout comme les romans de Proust ne sont pas à proprement parler, vraiment des romans, mais plutôt des opérations psychogicales à tête ouverte, la bd Kriminal n’en est pas une tout à fait, mais plutôt des hieroglyphes que ces Champollion(s) qu’on appelle " les enfants" sont seuls à même de déchiffrer, le plaisir immense qu’ils peuvent y (...)

Lire la suite