habiba_s

VIGNEUX-SUR-SEINE

BD

0 BD à lire

0 BD lue

0 BD notée

0 avis de BD

FILMS

0 film à voir

0 film vu

2 films notés

2 avis de film

TV

0 série TV à voir

0 série TV vue

0 série TV notée

0 avis de série TV

LIVRE

0 livre à lire

0 livre lu

0 livre noté

0 avis de livre

MUSIQUE

0 musique à écouter

0 musique écoutée

0 musique notée

0 avis de musique

SPECTACLE

0 spectacle à voir

0 spectacle vu

0 spectacle noté

0 avis de spectacle

EXPOSITION

0 exposition à voir

0 exposition vue

0 exposition notée

0 avis d'exposition

A voir, à lire, à entendre

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Médiathèque

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Avis

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

L’homme sans passé - la critique

Kaurismäki possède un univers propre, fait de personnages décalés, d’une image dépouillée et d’un (faux) rythme déconcertant. « L’homme sans passé » ne déroge pas à cette triple règle. Cette visite au cœur de la Finlande des désoeuvrés est bouleversante. Le héros, sans nom, sans identité tente de retrouver son passé, puis finira par se reconstruire dans ce drôle d’univers où il trouvera des repères plus stables que dans sa vie d’avant. L’amour sera la pierre angulaire de cette reconstitution de soi. « L’homme sans passé » n’est pas un film sans naïveté. Cette naïveté est la force de cette fable paradoxale, où le (...)

Lire la suite

La ligue des gentlemen extraordinaires - la critique du film

Poussif, très poussif, trop poussif. Et pourtant, l’idée de départ ne semblait pas mauvaise : réunir sept des plus grands héros de notre « mythologie » moderne dans une aventure commune. Hélas, le film est une preuve qu’abondance de moyens peut nuire. L’intérêt du spectateur se dilue dans une histoire qui part dans tous les sens et qui est, somme toute, assez prévisible. Les effets spéciaux sont très bien faits, mais c’est à peu près la seule réussite. Il semble que Stephen Norrington ait démissionné de la réalisation tant la fin ressemble à un spectacle de pyrotechnie, sans queue ni tête. Une (...)

Lire la suite