Romain Dubois

FILMS

0 films à voir

0 films vus

0 films notés

0 avis de films

TV

0 séries à voir

0 séries TV vus

0 séries TV notées

0 avis de séries TV

BD

0 BD à lire

0 BD lus

0 BD notées

0 avis de BD

MUSIQUE

0 musiques à écouter

0 musiques écoutées

0 musiques notées

0 avis de musique

A voir, à lire, à entendre

  • FILMS
  • BD
  • Séries TV
  • MUSIQUE

Médiathèque

  • FILMS
  • BD
  • Séries TV
  • MUSIQUE

Avis

  • FILMS
  • BD
  • Séries TV
  • MUSIQUE

Ses articles

  • FILMS
  • DVD
  • BD
  • Séries TV
  • MUSIQUE

Lukas - la critique du Van Damme nouveau cru

Lukas est le dernier Van Damme. “Dernier Van Damme”, qu’est ce que cela signifie ? En substance cela signifie que le réalisateur Julien Leclercq s’efface derrière sa star, pour mieux laisser s’exprimer le fantasque Belge et séduire les vieux aficionados d’un cinéma de vidéoclub oublié depuis bien longtemps. A raison ?

Une prière avant l’aube - la critique du film

Un immense film de boxe mais aussi un film de prison claustro à souhait, peint avec une grâce implacable.

Dans la brume - la critique du film

Ils sont assez peu nombreux pour être montrés du doigt : les films de SF français. C’est un réalisateur canadien, Daniel Roby, qui se lance dans l’exercice avec une réelle ambition. Pari réussi ?

Katie Says Goodbye - la critique du film

Premier long-métrage de Wayne Roberts, Katie says Goodbye est avant tout un subtil portrait de femme, porté par la lumineuse Olivia Cooke.

Lumière 2017 : Grand Lyon Film Festival célèbre le patrimoine et Wong Kar-wai

Le Festival Lumière de Lyon a déjà huit ans, une renommée internationale grandissante et les honneurs des plus grands invités. Cette année encore, le festival du cinéma "classique" accueille d’immenses cinéastes, notamment Wong Kar-wai, porteurs d’une promesse de diversité salutaire à l’heure où beaucoup de festivals de cinéma contemporains reprennent les mêmes films.

Avengers : intégrale 1977 - La chronique BD

Retour dans les 70s’ avec cette nouvelle intégrale des Avengers, ancrée dans la naïveté des débuts de l’éditeur mais déjà porteuse de quelques lignes assez prometteuses.
Qu’il était bon le temps du super-vilain de la semaine ou du mois (selon si on est en France ou aux États-Unis). Hormis quelques récits déjà étirés sur plusieurs numéros, à la fin des années 1970, c’est bien le stand alone qui règne sur Marvel. Il y a certes des crossovers ou quelques vilains dont on a bien du mal à se défaire mais l’essentiel (...)