Pierre Perrado

BD

0 BD à lire

0 BD lue

0 BD notée

0 avis de BD

FILMS

0 film à voir

0 film vu

0 film noté

1 avis de film

TV

0 série TV à voir

0 série TV vue

0 série TV notée

0 avis de série TV

LIVRE

0 livre à lire

0 livre lu

0 livre noté

0 avis de livre

MUSIQUE

0 musique à écouter

0 musique écoutée

0 musique notée

0 avis de musique

SPECTACLE

0 spectacle à voir

0 spectacle vu

0 spectacle noté

0 avis de spectacle

EXPOSITION

0 exposition à voir

0 exposition vue

0 exposition notée

0 avis d'exposition

A voir, à lire, à entendre

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Médiathèque

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Avis

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Alabama Monroe - la critique

Très déçu par Alabama Monroe, que j’ai trouvé d’une niaiserie incroyable. Ses personnages sont surfaits, tout comme ses situations. Et son discours politique est bancal - mention spéciale à la séquence avec Bush, ahurissante de bêtise.

Lire la suite

Ses articles

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Will Hunting - la critique

En 1998, Gus Van Sant signait avec Will Hunting l’un de ses plus grands succès populaires. Matt Damon et Robin Williams sont excellents.

Sous le soleil de Satan - la critique + le test blu-ray

Auréolé par la Palme d’or en 1987, Sous le soleil de Satan est un film puissant et passionné qui ne peut laisser indifférent. Sa mise en scène est sublime.

Je fais le mort - la critique du film

Grâce à un excellent François Damiens et un habile équilibre entre polar et comédie, Je fais le mort constitue un excellent divertissement de fin d’année. Une très bonne surprise.

Le Passé - Asghar Farhadi - critique

Deux ans après Une séparation, l’Iranien Asghar Farhadi signe un implacable chef-d’œuvre, dont le slogan pourrait être : l’amour ne meurt jamais.

The Immigrant - James Gray - critique

Malgré quelques maladresses regrettables, The Immigrant est le film que l’on attendait : beau, subtil dans son message politique, interprété par des acteurs formidables, il confirme avec la manière que James Gray reste plus que jamais l’un des meilleurs cinéastes de sa génération.