Pierre Perrado

BD

0 BD à lire

0 BD lue

0 BD notée

0 avis de BD

FILMS

0 film à voir

0 film vu

0 film noté

1 avis de film

TV

0 série TV à voir

0 série TV vue

0 série TV notée

0 avis de série TV

LIVRE

0 livre à lire

0 livre lu

0 livre noté

0 avis de livre

MUSIQUE

0 musique à écouter

0 musique écoutée

0 musique notée

0 avis de musique

SPECTACLE

0 spectacle à voir

0 spectacle vu

0 spectacle noté

0 avis de spectacle

EXPOSITION

0 exposition à voir

0 exposition vue

0 exposition notée

0 avis d'exposition

A voir, à lire, à entendre

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Médiathèque

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Avis

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Alabama Monroe - la critique

Très déçu par Alabama Monroe, que j’ai trouvé d’une niaiserie incroyable. Ses personnages sont surfaits, tout comme ses situations. Et son discours politique est bancal - mention spéciale à la séquence avec Bush, ahurissante de bêtise.

Lire la suite

Ses articles

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Fruitvale Station - la critique du film

Annoncé comme le choc de l’année, Fruitvale Station n’est malheureusement pas le film que l’on espérait. Un véritable pétard mouillé.

Gatsby le Magnifique - la critique

Armé d’un casting de haute volée, l’australien Baz Luhrmann signe son grand retour avec l’adaptation ambitieuse de Gatsby le Magnifique, déjà porté sur les écrans en 1926 et 1974.

Jimmy P. (Psychothérapie d’un Indien des Plaines) - la critique

Arnaud Desplechin adapte le livre éponyme de Georges Devereux, sulfureux médecin à l’origine de l’ethnopsychanalyse. Porté par des acteurs de grandes classes, le film est exigeant, mais concluant.

Will Hunting - la critique

En 1998, Gus Van Sant signait avec Will Hunting l’un de ses plus grands succès populaires. Matt Damon et Robin Williams sont excellents.

Michael Kohlhaas - la critique

Michael Kohlhaas offre à Arnaud des Pallières l’occasion de renouveler son cinéma. Las, le résultat peine à convaincre, faute à un rythme maladroit et à une absence totale de sensation.