François Blet

BD

0 BD à lire

0 BD lue

0 BD notée

0 avis de BD

FILMS

0 film à voir

0 film vu

2 films notés

2 avis de film

TV

0 série TV à voir

0 série TV vue

0 série TV notée

0 avis de série TV

LIVRE

0 livre à lire

0 livre lu

0 livre noté

0 avis de livre

MUSIQUE

0 musique à écouter

0 musique écoutée

0 musique notée

0 avis de musique

SPECTACLE

0 spectacle à voir

0 spectacle vu

0 spectacle noté

0 avis de spectacle

EXPOSITION

0 exposition à voir

0 exposition vue

0 exposition notée

0 avis d'exposition

A voir, à lire, à entendre

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Médiathèque

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Avis

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Dark Shadows - la critique

Mais Burton est un auteur, avec tous les guillemets que ça implique. Si le fait de filmer 50 fois le même monstre surmaquillé ne lui donnera jamais le lustre d’un Bergman, dont il se passe d’ailleurs très bien, son apport à la pop culture est fondamental. C’est un chevalier vanneur jamais adoubé, Dieu et Ed Wood l’en préservent.

Lire la suite

Ses articles

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Le Hobbit : la Désolation de Smaug - Peter Jackson - critique

L’Empire contre-attaque, Le Temple maudit, Les Deux tours, et donc la Désolation de Smaug. Dans une bonne trilogie, les seconds sont souvent les premiers.

Le Hobbit : un voyage inattendu - la critique

Si Peter Jackson a laissé au seul semi-homme qui n’attendait pas ce voyage le soin de nous délivrer du mal, nous pouvons d’ores et déjà affirmer que le bienfaiteur de Wellington a tout mis en œuvre pour que sa volonté soit (bien) faite sur la Terre du Milieu.

Expendables 2, unité spéciale - la critique

Un commando de cinglés obsolètes, dont la simple association prévaut sur la performance ? En basket, on appelle ça les "Harlem Globe Trotters", mais au cinéma, on dit Expendables.

Prometheus - la critique

Trente-deux ans après Alien, Sir Ridley cambriole une seconde fois l’olympe de la SF et en redescend majestueusement, les poches remplies de feu sacré. Chronique d’une renaissance.

Safe - la critique

Le scénariste de Dirty Dancing 2 fait un pas de plus dans l’indigence, entraînant de facto le pauvre Statham et nos fantasmes barbares dans sa terrible chute.