François Blet

PARIS

BD

0 BD à lire

0 BD lue

0 BD notée

0 avis de BD

FILMS

0 film à voir

0 film vu

2 films notés

2 avis de film

TV

0 série TV à voir

0 série TV vue

0 série TV notée

0 avis de série TV

LIVRE

0 livre à lire

0 livre lu

0 livre noté

0 avis de livre

MUSIQUE

0 musique à écouter

0 musique écoutée

0 musique notée

0 avis de musique

SPECTACLE

0 spectacle à voir

0 spectacle vu

0 spectacle noté

0 avis de spectacle

EXPOSITION

0 exposition à voir

0 exposition vue

0 exposition notée

0 avis d'exposition

A voir, à lire, à entendre

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Médiathèque

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Avis

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Dark Shadows - la critique

Mais Burton est un auteur, avec tous les guillemets que ça implique. Si le fait de filmer 50 fois le même monstre surmaquillé ne lui donnera jamais le lustre d’un Bergman, dont il se passe d’ailleurs très bien, son apport à la pop culture est fondamental. C’est un chevalier vanneur jamais adoubé, Dieu et Ed Wood l’en préservent.

Lire la suite

Ses articles

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Blue Jasmine - la critique du film

«  Côte Ouest, la vie passe pleine de songes et d’illusions. Côte Ouest, tes palaces n’abritent que mensonges et passions.  »

Le loup de Wall Street - la critique d’un Scorsese au-dessus de la meute

Bon pied, bon rail, le Marty animal couche la concurrence.

Monstres Academy - la critique

À défaut de renouer avec un souffle égaré dans le portefeuille de Mickey, Pixar balaie Cars 2 sous le tapis de sa propre histoire et se lance dans l’auto-contrefaçon prestige.

Albert à l’ouest - la critique du film

Deux ans après Ted, Seth MacFarlane ne fait plus parler les peluches, mais la poudre, et plutôt mal.

Argo - la critique

Entre action politique et survival administratif, le troisième film de Ben Affleck confirme que son papa est un vrai cinéaste, et qu’il se prépare tranquillement une carrière de Clint Eastwood démocrate.