Marc Poquet

BD

0 BD à lire

0 BD lue

0 BD notée

0 avis de BD

FILMS

0 film à voir

0 film vu

2 films notés

1 avis de film

TV

0 série TV à voir

0 série TV vue

0 série TV notée

0 avis de série TV

LIVRE

0 livre à lire

0 livre lu

0 livre noté

0 avis de livre

MUSIQUE

0 musique à écouter

0 musique écoutée

0 musique notée

0 avis de musique

SPECTACLE

0 spectacle à voir

0 spectacle vu

0 spectacle noté

0 avis de spectacle

EXPOSITION

0 exposition à voir

0 exposition vue

0 exposition notée

0 avis d'exposition

A voir, à lire, à entendre

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Médiathèque

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Avis

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Les passagers de la nuit - Mikhaël Hers - critique

Il est vrai que le parti-pris du réalisateur de rester sur cette fragilité et sur cette douceur, donne au film un ton très particulier et assez agréable. Mais en gommant toute tension, il perd à la fois en dramaturgie et en crédibilité. La drogue c’est pas aussi simple que ça, il ne suffit pas d’une bonne nuit de sommeil pour décrocher. Et un chagrin d’amour à cet âge là c’est plus explosif non ? Bref, même si l’on peut comprendre la démarche de Mikhaël Hers, le film aurait gagné en intérêt avec un peu plus d’ardeur dans la (...)

Lire la suite

Ses articles

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Top Gun : Maverick - Joseph Kosinski - critique

Top Gun : Maverick joue et gagne sur deux tableaux. Celui du film d’action racé et percutant, avec sa dose de bons sentiments. Celui du film « méta » sur un acteur vieillissant mais pas encore prêt à raccrocher les gants. Une réussite totale.

Les griffes de la nuit (Freddy 1) - Wes Craven - critique

Sorti en 1984, soit six ans après Halloween, Les Griffes de la nuit prolonge le film de Carpenter dans sa vision sans concession de la société américaine. Mais Wes Craven a son propre style, d’une efficacité redoutable.

Caligula version intégrale - Tinto Brass, Bob Guccione - critique

Caligula fait partie de ces films dont l’aura sulfureuse se dispute à la mauvaise réputation. De la violence, du porno, de la démesure et de la tyrannie : un drôle de cocktail pour un film à la fois hypnotique et éprouvant.

On aura tout vu - Georges Lautner - critique

L’archétype de la comédie française des années 70, sympathique et légèrement grivoise. De quoi passer un moment de détente sans prétention.

Sans retour - Walter Hill - critique

Moins connu que 48 heures ou Les guerriers de la nuit, mais non moins efficace, Sans retour de Walter Hill trace un lien entre Délivrance de John Boorman et Platoon d’Oliver Stone. Un film d’action tendu et maitrisé de bout en bout, au discours percutant.