Pierre Langlais

FILMS

0 films à voir

0 films vus

2 films notés

2 avis de films

TV

0 séries à voir

0 séries TV vus

0 séries TV notées

0 avis de séries TV

BD

0 BD à lire

0 BD lus

0 BD notées

0 avis de BD

MUSIQUE

0 musiques à écouter

0 musiques écoutées

0 musiques notées

0 avis de musique

A voir, à lire, à entendre

  • FILMS
  • BD
  • Séries TV
  • MUSIQUE

Médiathèque

  • FILMS
  • BD
  • Séries TV
  • MUSIQUE

Avis

  • FILMS
  • BD
  • Séries TV
  • MUSIQUE

The jacket

Si si, je vous rassure, quand je l’ai vu, il y à deux ans et demi, j’ai bien compris... que c’est un navet :) Chacun son point de vue, vous pouvez aimer, je peux détester, ça ne veut pas dire que je n’ai pas compris... bien à vous.

Lire la suite

Sophie Scholl, les derniers jours - la critique

En effet, Sophie Scholl se disait "apolitique". C’est donc une erreur de ma part. Son père était en revanche communiste. Sans doute était-elle en bonne sympathie avec ses idées, mais ma connaissance historique approximative m’a fait faire un raccourci... Merci pour ce rappel. Pierre

Lire la suite

Ses articles

  • FILMS
  • DVD
  • BD
  • Séries TV
  • MUSIQUE

Paris je t’aime - la critique de l’anthologie

Un film monstre, patchwork inégal cachant de purs moments de cinéma. A la fois grandiose et indigeste, original et redondant.

Boogeyman - la critique du film

Un film qui fait sursauter n’est pas un film qui fait peur. Un acteur qui prend l’air effrayé n’est pas un personnage qui amène la peur. Ce n’est pas en tirant sur de grosses ficelles qu’on réussit un film, etc.

Faux amis - la critique du film

Entre vapeurs de whisky et boîtes de strip-tease, une comédie noire sympathique portée par un John Cusack parfait en loser magnifique.

Rencontres à Elizabethtown - la critique du film

Imparfait mais bourré d’idées drôles et touchantes, un film fleuve trop long et trop court à la fois.

An Pierlé & White velvet

Le troisième album de la pimpante Belge est un petit bijoux pop. A dévorer sur place ou à emporter, comme on dit.

Samme stof som stof

Une merveille déconstructiviste, venue du froid, perdue entre Björk et Lars von Trier.

Mind, body and soul

A seulement dix-sept ans, la jeune Anglaise sort un second album impeccable entre soul et R’n’B. Redoutablement efficace et étonnament mature.