Romain Rogier

BD

0 BD à lire

0 BD lue

0 BD notée

0 avis de BD

FILMS

0 film à voir

0 film vu

0 film noté

0 avis de film

TV

0 série TV à voir

0 série TV vue

0 série TV notée

0 avis de série TV

LIVRE

0 livre à lire

0 livre lu

0 livre noté

0 avis de livre

MUSIQUE

0 musique à écouter

0 musique écoutée

0 musique notée

0 avis de musique

SPECTACLE

0 spectacle à voir

0 spectacle vu

0 spectacle noté

0 avis de spectacle

EXPOSITION

0 exposition à voir

0 exposition vue

0 exposition notée

0 avis d'exposition

A voir, à lire, à entendre

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Médiathèque

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Avis

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Ses articles

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Anatomie du désordre - La chronique BD

Emmanuel Moynot retrouve l’effervescence du Paris des années 1900, où la modernité de l’art est source d’inventions comme d’angoisses.

Suprême . T1 . L’Âge d’or - La chronique BD

En reprenant un vieux héros oublié, Alan Moore, dans une nouvelle entreprise titanesque, envisage une histoire parallèle imaginaire de la bande dessinée.

Pyongyang - La chronique BD

Un petit tour dans le meilleur des mondes ? Delisle tombe les masques et jette avec talent anecdotes et satire sur le pays le plus fermé du monde.

Prosopopus - La chronique BD

La dernière bande dessinée Nicolas de Crécy dépeint un monde très noir, où le Prosopopus, créature baroque et joyeusement terrifiante, s’invite chez les désespérés. Et cette histoire muette nous laisse sans voix.

Vider la corbeille - La chronique BD

Le joyeux monde de l’entreprise. Portraits, sentiments et augmentations.

Citizen Kane - la critique

Orson Welles, garnement surdoué, investit l’usine à rêves d’Hollywood et y provoque un tremblement de terre.

Viridiana - la critique

Avec Viridiana, Luis Buñuel atteint les sommets de son art.

Jim Jarmusch : vous avez dit rugueux ?

Un cinéma qui exprime les doutes et les tourments de l’âme à travers le rêche, l’âpreté, l’aridité graphique.