spitribe

BD

0 BD à lire

0 BD lue

0 BD notée

0 avis de BD

FILMS

0 film à voir

0 film vu

3 films notés

3 avis de film

TV

0 série TV à voir

0 série TV vue

0 série TV notée

0 avis de série TV

LIVRE

0 livre à lire

0 livre lu

0 livre noté

0 avis de livre

MUSIQUE

0 musique à écouter

0 musique écoutée

0 musique notée

0 avis de musique

SPECTACLE

0 spectacle à voir

0 spectacle vu

0 spectacle noté

0 avis de spectacle

EXPOSITION

0 exposition à voir

0 exposition vue

0 exposition notée

0 avis d'exposition

A voir, à lire, à entendre

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Médiathèque

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Avis

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Avatar - la critique

A l’attention de l’incompréhensible charabia de M. Mignard. s’il y a un truc qui m’énerve c’est cette sorte de critiques sourds et aveugles qui résument le travail d’un cinéaste qui passe 10 ans de sa vie à créer une oeuvre visionnaire (considérée comme telle par ses pairs), en deux phrases lapidaires, stupéfiantes de stupidité satisfaite. heureusement que l’histoire du cinéma s’est faite sans eux. si les enjeux du film et l’analyse des thèmes cameroniens vous intéressent, préférez les articles autrement plus éclairés des commentateurs suivants : ZUG du site louvreuse.net - rafik djoumi et julien dupuy sur (...)

Lire la suite

Halloween - la critique

Bon... je sais que pour les geeks s’attaquer à rob Zombie c’est s’exposer à une levée de boucliers en règle. mais il faut bien avouer qu’avec "halloween" l’enfant terrible du trash cinéma l’a un peu cherché. M. Mignard a-ton vu le même film... jusqu’à la dernière minute !? si les 3 premiers quarts d’heure permettent à Rob Zombie de développer un univers personnel dont les effets dérangeants sont tout à fait conformes à ce qu’on pouvait attendre de lui après la vision de "the devil’s rejects", l’heure 1/4 suivante semble beaucoup moins l’intéresser (et on peut comprendre que de la part d’un auteur si (...)

Lire la suite

30 jours de nuit - la critique

30 jours de nuit... mon œil. l’impression qui domine dans ce film, c’est que ce principe anxiogène d’une temporalité qui inverse les codes du film de vampires en retardant l’aube salvatrice pour les humains, aurait pu produire une tension nerveuse digne de "the descent". malheureusement, son potentiel a complètement échappé au réal qui s’en désintéresse de façon absolument inexplicable. il n’y a pas de nuit dans ce film puisque c’est éclairé comme en plein jour. les 30 jours filent comme 3 petits 1/4 d’heure. la spécificité géographique et surtout climatique du lieu de l’action n’est pas exploitée. Les (...)

Lire la suite