Alexandre Jourdain

PARIS

BD

0 BD à lire

0 BD lue

0 BD notée

0 avis de BD

FILMS

0 film à voir

0 film vu

1 film noté

1 avis de film

TV

0 série TV à voir

0 série TV vue

0 série TV notée

0 avis de série TV

LIVRE

0 livre à lire

0 livre lu

0 livre noté

0 avis de livre

MUSIQUE

0 musique à écouter

0 musique écoutée

0 musique notée

0 avis de musique

SPECTACLE

0 spectacle à voir

0 spectacle vu

0 spectacle noté

0 avis de spectacle

EXPOSITION

0 exposition à voir

0 exposition vue

0 exposition notée

0 avis d'exposition

A voir, à lire, à entendre

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Médiathèque

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Avis

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Une vie - la critique du film

Bonjour Josiane, Si mes souvenirs sont exacts, il y a plusieurs poèmes récités par Jeanne pendant le film. L’un d’entre eux est extrait du poème "J’avais froid" de Marceline Desbordes-Valmore, un autre est tiré de "Le Dieu créateur" écrit par Guy de Maupassant lui-même. En substance : « Je t’aime comme un pauvre enfant Soumis au ciel quand le ciel change ; Je veux ce que tu veux, mon ange, Je rends les fleurs qu’on me défend. » in "J’avais froid" de Marceline Desbordes-Valmore « Car souvent, quand un jour se lève triste et gris Quand on ne voit partout que de sombres images, Un rayon de soleil glisse (...)

Lire la suite

Ses articles

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Le Traître - la critique du film

Ici tour à tour exégète et fossoyeur des Coppola et Visconti, Marco Bellocchio signe un film de gangsters sinueux. Une œuvre radicale refusant, non sans curieusement les célébrer, de se conformer aux standards. Virtuose et aride à la fois, cette anti-épopée éblouit.

Chambre 212 - la critique du film

Avant d’être une œuvre brillante pour l’excellence de son quartette d’acteurs (Mastroianni-Biolay-Cottin-Lacoste), Chambre 212 est un film splendide sur les tumultes de l’amour. Assurément l’une des mises en scène les plus diaboliques d’efficacité de Christophe Honoré.

Liberté - la critique du film

Dans un bois crépusculaire à la fin du XVIIIe siècle, Albert Serra saisit l’élégance jusque dans une cascade d’urine. Aussi oppressante que magnétique, cette balade libertine, d’une profondeur inouïe, est un bijou plastique minimaliste et réflexif.

Visages Villages (Cannes 2017) - la critique du film

Avec tendresse et légèreté, Agnès Varda et JR explorent les territoires de la mémoire dans un superbe documentaire mâtiné de road trip. Belle échappée sensitive, rieuse, où l’humour baroudeur du duo fait converger jeunesse et vieillesse avec spleen et passion.

Terminator 2 : le Jugement Dernier - la critique du film

Proto-blockbuster anticapitaliste par excellence, Terminator 2 n’a - deux décennies plus tard - toujours pas à rougir face à la concurrence. Petite révolution du cinéma contemporain de science-fiction, le film culte de Cameron semble encore avoir de beaux jours devant lui…

Twin Peaks, saison 3 (Cannes 2017) - la critique

Les espérances placées en cette troisième saison de Twin Peaks n’étaient pas vaines. David Lynch, à défaut de continuer le cinéma, et son complice Mark Frost épuisent leur sujet avec une maîtrise ahurissante. Réussite totale que ce retour du crypto-bizarre entre nostalgie et réinventions.

Top of the Lake, Saison 2 (Cannes 2017) - la critique

Clairvoyants, cruels, drôles, glaçants... les deux premiers épisodes de la saison 2 de Top of the Lake réunissent toutes les fulgurances des débuts. Campion change le décor, mais poursuit les jeux de domination en mathématicienne. Superbe et virtuose.

The Young Pope - la critique de la série de Sorrentino

Sorrentino file, comme tout le monde, faire le show à la télévision... La saison 2 vient d’ailleurs d’être annoncée, quelques jours avant la diffusion française.

lien recherche nouveau rédacteur

A inclure dans le corps du texte, au milieu d’un paragraphe. Merci.