Camille Lugan

BD

0 BD à lire

0 BD lue

0 BD notée

0 avis de BD

FILMS

0 film à voir

0 film vu

12 films notés

16 avis de film

TV

0 série TV à voir

0 série TV vue

0 série TV notée

0 avis de série TV

LIVRE

0 livre à lire

0 livre lu

0 livre noté

0 avis de livre

MUSIQUE

0 musique à écouter

0 musique écoutée

0 musique notée

0 avis de musique

SPECTACLE

0 spectacle à voir

0 spectacle vu

0 spectacle noté

0 avis de spectacle

EXPOSITION

0 exposition à voir

0 exposition vue

0 exposition notée

0 avis d'exposition

A voir, à lire, à entendre

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Médiathèque

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Avis

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

L’Imaginarium du Docteur Parnassus - la critique

Un film séducteur et séduisant, dans un trop-plein de relief qui donne l’impression au spectateur d’être assis sur un coussin rebondi rempli d’eau. Tous les effets se voient, et pourtant on se sent bien dans cet univers de nuages blanc mouton et de prairies vert acidulé. A partir du (déjà) multiforme Ledger, il y a le plaisir de goûter une séquence à Johnny Depp, Jude Law et Colin Farrell, rêveurs hallucinés de la boîte à fictions de Gilliam. Sans regrets !

Lire la suite

L’enfer d’Henri-Georges Clouzot - La critique

En dehors du commentaire sobre et toujours en même temps professionnel et didactique de Bromberg, les images de Clouzot sont stupéfiantes. C’est une manière de porter à leur comble à la fois le plaisir et la frustration du cinéphile, qui ne peut que s’émerveiller et fantasmer sur ce qu’aurait pu être cet objet de frisson cinématographique... Merci à Bromberg de nous faire goûter du bout des lèvres le poison d’Henri-Georges.

Lire la suite

I can’t think straight

Toujours pas de sortie française prévue ? Même pas un petit direct-en-vidéo ?

Lire la suite

Le petit Nicolas - la critique

Ça ne casse pas trois pattes à un canard, c’est même un poil trop « Bonne Maman » (on aurait préféré quelques pots cassés) par rapport au ton espiègle (et parfois inconsciemment ravageur) des originaux... On est plus chez les Choristes que chez Tati. Le casting est plus qu’à la hauteur, mais pour ce qui est du « Petit Nicolas », Maxime Godart me laisse une impression assez faible : il veut faire rire les gens, le Petit Nicolas ? Il y a encore du chemin...

Lire la suite

Mary et Max. - la critique

On ne sait pas très bien s’il faut rire ou pleurer devant cette pâte (sans jeu de mots) de sentiments et de frustrations, qui ne tombe jamais dans la moralisation facile ou l’angélisme naïf. Je trouve personnellement l’animation visuellement fade, mais c’est un avis très subjectif et il faut lui reconnaître une véritable cohérence et des partis pris forts...

Lire la suite

Ses articles

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

The town - Ben Affleck - critique

Peur sur la ville : Ben Affleck filme le crime avec tact et conviction. Si The town n’est pas un renouveau du genre, il réussit son pari de film policier rythmé, mené par un acteur-réalisateur narcissique, mais efficace.

Saint Laurent - Bertrand Bonello - critique

Contournant avec élégance le registre pompier du biopic, Bonello livre un portrait en forme d’échantillon d’un « esprit du temps », et un film somptueux sur le désir et la création.

Lolita - la critique du film

Kubrick se frotte ici à un roman controversé de Nabokov, avec pour résultat une œuvre subversive dans son point de vue, mais qui constitue avant tout un réel délice cinématographique.

Eureka - la critique du film + le test DVD

Exubérance plastique et récit chaotique résument cette expérience de Nicolas Roeg, l’un des cinéastes les plus déroutants de sa génération.

Les moissons du ciel - la critique du film

Avant de se taire pendant près de vingt ans, Terrence Malick avait en 1979 enflammé le ciel et les toiles avec un chef-d’œuvre à la fois épique et minimaliste, de toute beauté.

True grit - Charles Portis - critique

Le célèbre film des frères Coen est adapté d’un livre culte de l’auteur américain Charles Portis. Pour sa sortie, les éditions du Serpent à Plumes avaient proposé cette drôle d’aventure littéraire, entre rêve des grands espaces et humour sarcastique...