giridhar

antibes

Amateur de cinéma et de littérature...

BD

0 BD à lire

0 BD lue

0 BD notée

0 avis de BD

FILMS

0 film à voir

0 film vu

14 films notés

14 avis de film

LIVRE

0 livre à lire

0 livre lu

0 livre noté

0 avis de livre

TV

0 série TV à voir

0 série TV vue

0 série TV notée

0 avis de série TV

MUSIQUE

0 musique à écouter

0 musique écoutée

0 musique notée

0 avis de musique

SPECTACLE

0 spectacle à voir

0 spectacle vu

0 spectacle noté

0 avis de spectacle

EXPOSITION

0 exposition à voir

0 exposition vue

0 exposition notée

0 avis d'exposition

A voir, à lire, à entendre

  • BD
  • FILMS
  • LIVRE
  • Séries TV
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Médiathèque

  • BD
  • FILMS
  • LIVRE
  • Séries TV
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Avis

  • BD
  • FILMS
  • LIVRE
  • Séries TV
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Le concile de pierre - La critique

Laura Siprien (Monica Bellucci) travaille comme interprète de russe. Ne pouvant avoir d’enfant, elle a adopté un bébé d’origine extrême orientale, Liu-San (Nicolas Thau). Lorsque l’enfant atteint sept ans, une étrange marque apparaît sur son corps. Le docteur Vonkel (Peter Bonke) diagnostique une simple contusion. Mais d’étranges phénomènes commencent à se produire, les uns oniriques, les autres bien réels, comme l’assassinat du médecin... Inutile de s’étendre sur le développement de cet imbroglio car, si le roman de Jean-Christophe Grangé se révéle assez passionnant, comme le sont "Les rivières (...)

Lire la suite

Apocalypto - la critique

Lorsque monsieur X visionne un film d’Alexandre Aja ("La Colline a des yeux", "Haute Tension"), de Tobe Hopper ("Massacre à la tronçonneuse"), ou d’Elie Roth ("Hostel"), il sait, sans ambiguïté possible, à quel spectacle s’attendre. Ce seront des kyrielles d’atrocités en tous genres, sanguinolentes à souhait. Dans le cas de Mel Gibson première mouture ("L’homme sans visage"), le drame humain était en première ligne. Dans "Braveheart", le drame humain, à résonance historique, vit la violence émerger de manière héroïque et franche. Dans la création "artistique" du Mel Gibson dernière mouture ("La Passion du (...)

Lire la suite

Shortbus - la critique

Si l’on est surpris, lors des premières séquences, que le film ait failli être autorisé aux plus de 12 ans, l’hésitation des censeurs trouve vite son explication. Certes John Cameron Mitchell ne dissimule rien de la sexualité de ses personnages, mais son oeuvre demeure avant tout ( comme dans le cas de "Ken Park" ), un drame humain profondément émouvant, et n’a rien de commun avec les utilisations bassement pornographiques de la chair humaine, dans son aspect le plus tristement répétitif. Outre l’originalité conceptuelle, rare dans le cinéma, d’avoir recruté sur Internet, au fil des mois, des acteurs (...)

Lire la suite

Black book - La critique

Au premier abord, le sujet évoque "Une lueur dans la nuit" de David Seltzer. Mais toute ressemblance entre les deux films disparaît très rapidement, tant l’oeuvre de Paul Verhoeven renvoie celle de son confrère au rang de petite bluette superficielle. On ne sait trop quelle qualité porter au pinacle, tant l’équilibre et la transcendance se manifestent dans tous les aspects de la création. A travers le destin hors normes d’une femme ordinaire, l’histoire visite, avec une inspiration emplie de gravité et d’émotion authentique, la barbarie nazie, la rédemption par l’amour, la bassesse humaine, le (...)

Lire la suite

À corps perdus - la critique

Angela (Elena Perino), fille de Timoteo (Sergio Castellitto), célèbre chirurgien, est transportée d’urgence à l’hôpital, après une chute de scooter. Inconsciente et souffrant d’un traumatisme crânien, elle est opérée d’urgence par un des confrères de son père, Alfredo (Pietro de Silva). Rongé par l’angoisse, Timoteo revoit certains événements de son existence. Marié à la belle et blonde Elsa (Claudia Gerini), il rencontre un jour, à l’occasion d’une panne de voiture dans un quartier pauvre, une jeune femme, Italia (Penelope Cruz). Elle n’est ni riche, ni vraiment belle, mais fou de désir pour elle, il se rend de (...)

Lire la suite