Lina-Estelle

BD

0 BD à lire

0 BD lue

0 BD notée

0 avis de BD

FILMS

0 film à voir

0 film vu

0 film noté

4 avis de film

TV

0 série TV à voir

0 série TV vue

0 série TV notée

0 avis de série TV

LIVRE

0 livre à lire

0 livre lu

0 livre noté

0 avis de livre

MUSIQUE

0 musique à écouter

0 musique écoutée

0 musique notée

0 avis de musique

SPECTACLE

0 spectacle à voir

0 spectacle vu

0 spectacle noté

0 avis de spectacle

EXPOSITION

0 exposition à voir

0 exposition vue

0 exposition notée

0 avis d'exposition

A voir, à lire, à entendre

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Médiathèque

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Avis

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Buñuel après l’"âge d’or" - la critique du film

Un bonheur sorti de nul part, réalisé par Salvador Simo qui s’est inspiré de la bande dessinée de Fermín Solís : Buñuel y el labirinto de las tortugas (trad : Buñuel dans le labyrinthe des tortues. Ainsi, le film Bunuel : après l’âge d’or s’articule autour du tournage de Terre sans pain, le film documentaire que Luis Buñuel a réalisé en 1932 dans la région la plus pauvre d’Espagne : Las Hurdes. Terre sans pain marque le détachement de Buñuel de « l’orthodoxie » surréaliste (mené par André Breton) et son engagement sur des thématiques plus sociales. Ce film a pu être réalisé grâce au financement “surréaliste” de (...)

Lire la suite

Nevada - la critique du film

Excellente thématique, mais malheureusement, c’est le seul point positif de ma critique. Effectivement, le sujet de la réhabilitation sociale grâce au dressage de chevaux sauvages est intéressante. Mais le thème poignant n’est pas corrélé à la grandeur du film. Nevada de la Française Laure De Clermont-Tonnerre est uniquement prometteur dans sa bande-annonce qui n’a rien à voir avec la superficialité du film. Les scènes purement descriptives sont juxtaposées les unes après les autres provoquant un ennui et une insipidité (heureusement qu’il fait seulement 1h36). Les plans sont étudiés, mais on sent le "ah (...)

Lire la suite

Douleur et Gloire - la critique du film

L’impartialité du réalisateur vis-à-vis de tous les personnages est sublime. On ressent un profond respect pour tous les personnages, voire parfois de la pudeur comme pour le rapport avec la mère. Almodovar tend vers la justesse à chaque instant. Chaque image est étudiée, chaque mot. L’appartement de Salvador Mallo est une réplique de l’appartement du réalisateur. Certains mots de sa mère sont ceux qui ont été prononcés par elle. On ressent cette vérité dans la réalisation qui tend vers la justesse car elle la recherche. Les thématiques sont nombreuses (le rapport à la vie, la douleur, la drogue, les (...)

Lire la suite

Parasite - la critique de la Palme d’Or

Parasite est un très bon film dans ses qualités cinématographiques (la qualité des plans, la mise en scène, les dialogues, l’intrigue, les rebondissements, le jeu d’acteur). C’est un film maîtrisé, puissant et minutieux. Cependant, on observe un manque de justesse et d’honnêteté à travers plusieurs invraisemblances. En effet : Après avoir tué le père de la famille Park, le père de la famille Ki-Taek se “volatilise” comme dit une journaliste dans le film et s’enferme dans ce bunker qui est “fréquent en Corée du Sud chez les familles riches pour échapper aux créanciers ou en cas d’attaque” (réplique du film). (...)

Lire la suite