Marianne Spozio

BD

0 BD à lire

0 BD lue

0 BD notée

0 avis de BD

FILMS

0 film à voir

0 film vu

0 film noté

0 avis de film

TV

0 série TV à voir

0 série TV vue

0 série TV notée

0 avis de série TV

LIVRE

0 livre à lire

0 livre lu

0 livre noté

0 avis de livre

MUSIQUE

0 musique à écouter

0 musique écoutée

0 musique notée

0 avis de musique

SPECTACLE

0 spectacle à voir

0 spectacle vu

0 spectacle noté

0 avis de spectacle

EXPOSITION

0 exposition à voir

0 exposition vue

0 exposition notée

0 avis d'exposition

A voir, à lire, à entendre

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Médiathèque

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Avis

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Ses articles

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Les années 60 de Pasolini en cinq films

Cinq films qui jalonnent les années soixante de Pasolini : ACCATONE, MAMMA ROMA, COMIZI D’AMORE, UCCELLACCI E UCCELLINI, EDIPO RE.

Umberto D. - la critique du film

L’histoire déchirante d’un vieil homme au bout du rouleau.

Un Américain à Paris - la critique

Un des fleurons de l’âge d’or de la comédie musicale. Merveilleux et mémorable.

Main basse sur la ville

Rosi invente le "film théorème" pour une implacable démonstration du système qui gangrène la ville de Naples. Une œuvre exceptionnelle.

Un monde vacillant - Cynthia Ozick - critique livre

Exil, perte et abandon, dans un roman d’une très grande force, inspiré et dérangeant.

Le Nobel à Pinter

Inattendu, peut-être. Mérité, sûrement.

Le roman des Jardin - Alexandre Jardin

Jardin cultive sa famille de dingues dans un roman burlesque qu’on aurait préféré moins clinquant.

Correspondance Henri Calet/Raymond Guérin - Henri Calet

Deux auteurs parlent de leur art et c’est toute une époque qui revit dans leurs échanges.

La rose pourpre et le lys - Michel Faber - la critique du livre

Une fresque à l’ambition démesurée, qui parvient à recréer d’une manière saisissante toute l’horreur de la société victorienne.

Youpin

Il a porté l’étoile jaune à quatorze ans. Et a continué crânement, sa vie entière. Au temps des vaches maigres, il commençait son tour de chant au Milord l’Arsouille par un grinçant "Bonsoir, je suis le gigolo youpin !". Plus tard, une de ses boutades favorites sera : "Juif, c’est pas une religion. Aucune religion ne fait pousser un nez comme ça !"

Zip

Zip ! Shebam ! Pow ! Blop ! Wizz…

Dutronc

Les deux dandys désabusés faisaient la paire. Ils ont commis ensemble quelques chansons, dont Guerre et pets. Hommage de Serge à Jacques dans Rock & Folk : "Depuis que Dutronc a arrêté, il n’y a plus rien qui m’intéresse dans la chanson française. Si, il y en a un qui continue, c’est moi. Si on me donnait pas mes disques, je les achèterais." (Interview donnée en avril 1979, à son retour de la (...)

Konika

La pub. Celle du mec qui risque de regretter sa gueule dix ans plus tard. Inoubliable ! Gainsbourg avait commencé en 76, avec une campagne pour Woolite, interprétée par Jane Birkin, Brigitte Fossey et Marlène Jobert. Il a continué pendant plus de dix ans à faire le fils de pub, en tant que réalisateur, interprète, compositeur. Souvenez-vous (si vous étiez déjà nés) : les costumes Bayard, les fers à friser Babyliss, les laines Anny Blatt, les soupes Maggi, les jeans Lee Cooper, le dentifrice Pepsodent, (...)