Marianne Spozio

BD

0 BD à lire

0 BD lue

0 BD notée

0 avis de BD

FILMS

0 film à voir

0 film vu

0 film noté

0 avis de film

TV

0 série TV à voir

0 série TV vue

0 série TV notée

0 avis de série TV

LIVRE

0 livre à lire

0 livre lu

0 livre noté

0 avis de livre

MUSIQUE

0 musique à écouter

0 musique écoutée

0 musique notée

0 avis de musique

SPECTACLE

0 spectacle à voir

0 spectacle vu

0 spectacle noté

0 avis de spectacle

EXPOSITION

0 exposition à voir

0 exposition vue

0 exposition notée

0 avis d'exposition

A voir, à lire, à entendre

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Médiathèque

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Avis

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Ses articles

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

L’homme des hautes plaines - la critique

Un western d’une violence flamboyante pour marquer d’une pierre blanche la première contribution d’Eastwood au genre.

Sabrina - Billy Wilder - critique

Le piégeur piégé. Un conte de fées aussi léger que succulent.

L’homme qui tua Liberty Valance - la critique

La fin d’un monde. Ford détourne les grands thèmes du western dans une méditation bourrée de nostalgie.

L’Evangile selon saint Matthieu

Une vision poétique, humaniste et sincère, probablement le plus beau film jamais réalisé sur la vie du Christ.

Virgin suicides - Sofia Coppola - critique

Petit miracle de justesse et d’équilibre : un premier film à marquer d’une pierre blanche.

Le lièvre de Vatanen

Un éloge parfaitement loufoque du droit à la différence.

Dans les bois éternels - Fred Vargas

Un "rompol" de derrière les fagots. Fred Vargas frappe fort, très fort !

Ubiquité - Claire Wolniewicz

Être soi et un autre, quelle galère ! Un premier roman au masculin pluriel, plein de fantaisie et tout à fait séduisant.

La cité des jarres - Arnaldur Indridason

Un formidable polar venu d’Islande. Glauque à souhait et d’une tension psychologique extrême.

Brokeback Mountain - Annie Proulx - critique livre

Drame d’amour entre deux hommes : un texte foudroyant, Annie Proulx tutoie le sublime.

Queue

"Je pense queue / Je pense queue / J’adore les cadors / Les petites chiennes en calor / Je pense queue / Je pense queue /J’les prends ces petites bébêtes /Teckel chow-chow en levrette." Vous en voulez d’autres, tendres, drôles ou provocantes ? Il suffit de cliquer sur Paroles rock qui vous propose plus de 200 chansons du grand Serge.

Rue de Verneuil

L’hôtel particulier au 5bis de cette rue du 6e arrondissement de Paris, acheté avec les droits d’auteur de Je t’aime… moi non plus (Voir "Obscène"). À la demande des riverains, peu ouverts aux déclarations d’amour collectives, une tornade blanche s’est abattue sur son mur en avril 2000, recouvrant d’une couche de badigeon les milliers de tags et graffitis qui le recouvraient, venant du monde entier. C’était sans compter sur la frénésie amoureuse des fans de l’homme à la tête de chou. Il suffit de passer (...)

Équateur

Le titre d’un de ses quatre longs métrages. Ah, le cinéma et Gainsbourg, vaste programme ! Il a fait l’acteur. Des rôles de traître et de fourbe à son époque héroïque, puis son propre rôle comme dans Je vous aime de Claude Berri (1980). Il a réalisé des clips, pour Marianne Faithfull, pour Renaud (Morgane de toi), pour Indochine (Tes yeux noirs) et, avec Charlotte, le fameux Lemon incest. Il a composé des musiques de films à la pelle depuis L’eau à la bouche (Jacques Doniol-Valcroze, 1959) jusqu’à Jane (...)

Internet

Tout Gainsbourg et tout Gainsbarre sur des sites parfaitement complémentaires. L’"officiel", très complet, celui de son éditeur, Universal Music. Et deux sites d’admirateurs écrits avec le cœur : gainsbarre.com et tetedechou.com.

Vian

Le "coup de poing dans la gueule" de Gainsbourg qui l’accompagne en 1958 dans son tour de chant au Milord l’Arsouille. Leur rencontre décide de son avenir. La chanson, c’est ça ! Boris Vian le soutiendra avec beaucoup de tenacité. Pour preuve, ce qu’il écrit à la sortie de son premier album, Du chant à la une : "Allez, lecteurs et auditeurs toujours prêts à brailler contre, contre les fausses chansons et les faux de la chanson, tirez deux sacs de vos fouilles et raquez au disquaire en lui demandant le (...)