Alexandre Sokurov

Inscrivez-vous et/ou connectez-vous pour vous inscrire à nos alertes Alexandre Sokurov

  • SES FILMS
  • SES NEWS
  • SA BIOGRAPHIE
  • VIDEOS
Plus de news
Moins
Alexandre Sokurov

Un premier film, La voix solitaire de l’homme, datant de 1978 mais sorti en 1987 seulement, et déjà l’admiration de Tarkovsky : c’est peu dire qu’Alexandre Sokurov a du talent. Après avoir réalisé plusieurs œuvres remarquées dans son pays (quand elles n’étaient pas censurées car jugées anti-soviétiques), Sokurov imposait son style à l’échelon international en 1997 avec le magnifique Mère et fils, qui décrochait plusieurs prix internationaux. Un style marqué par une grande qualité esthétique, Sokurov retouchant ses images directement sur la pellicule. De quoi en faire un habitué des festivals, L’arche russe ayant par exemple été présenté en compétition officielle à Cannes en 2002. De même qu’Alexandra en 2007.

Filmographie
- La voix solitaire de l’homme (1979)
- Elégie (1985)
- Elégie de Moscou (1987)
- Offrande du soir (Jertva vecernaja) (1987)
- Maria (Marija) (1988)
- Le jour de l’éclipse (Dni zatmenia) (1988)
- Elégie de Pétersbourg (1989)
- Elégie sovietique (1989)
- Sauve et protège - Madame Bovary (1989)
- Le deuxième cercle (1990)
- La pierre (1992)
- Pages cachées (1993)
- Le rêve d’un soldat (Soldatski son) (1995)
- Voix spirituelles (1995)
- Elégie orientale (1996)
- Une vie modeste (1996)
- Mère et fils (Mat’i syn) (1997)
- Le nœud (1999)
- Moloch (1999)
- Dolce (2000)
- Taureau (Taurus) (2001)
- L’arche russe (The Russian ark) (2002)
- Père et fils (Otets i syn) (2003)
- Le soleil (Solntse, 2006)
- Alexandra (2007)

Plus de vidéos
Moins