HOUDET

BD

0 BD à lire

0 BD lue

0 BD notée

0 avis de BD

FILMS

0 film à voir

0 film vu

5 films notés

6 avis de film

TV

0 série TV à voir

0 série TV vue

0 série TV notée

0 avis de série TV

LIVRE

0 livre à lire

0 livre lu

0 livre noté

0 avis de livre

MUSIQUE

0 musique à écouter

0 musique écoutée

0 musique notée

0 avis de musique

SPECTACLE

0 spectacle à voir

0 spectacle vu

0 spectacle noté

0 avis de spectacle

EXPOSITION

0 exposition à voir

0 exposition vue

0 exposition notée

0 avis d'exposition

A voir, à lire, à entendre

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Médiathèque

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Avis

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Memories of murder - la critique du film

"Tueurs" 1986, d’horribles meurtres sévicent dans un petit patelin de Corée, la brigade de police locale ainsi qu’un jeune inspecteur spécialement venu de Séoul enquêtent sur l’affaire. Aucun indice, aucun témoin, le tueur opérant son funèstre manège les nuits de pluies ne laisse aucune trace, l’affaire prend de l’ampleur dans un pays qui n’avait alors jamais connu de telles atrocités, réunissant tous les cas sociaux alentours, de l’attardé du village au père de famille obsédé. L’enquête tourne alors vite de l’absurde à l’obsession... C’est avec une force juste et une intelligence de génie que Joon-Ho Bong (...)

Lire la suite

The Queen - la critique

"Queen" Une scène d’introduction aux dialogues piquants et savoureux (so British !) donne le ton et ouvre le film sur deux thèmes brillament écrits par Peter Morgan (Lion d’or à Venise) et traités par la caméra de Stephen Frears. Un sujet fort pour une fiction très contemporraine : L’utilisation/exploitation avec cynisme (people’s princess) d’un événement médiatique et planétaire dans un contexte historique particulier pour l’Angleterre (les travaillistes viennent de prendre le pouvoir aux conservateurs), et ses repercussions sur les institutions, à commencer par les relations entre la couronne et son (...)

Lire la suite

Toujours L.A.

L.A. Une destination qui fait rêver ! Pourquoi ? Pour son auréole de starification (les fameuses empreintes étoilées gravées dans le sol de Sunset Bld), la Mecque du cinéma. Mais qu’en est-il réellement ? Hé bien dès ma descente d’avion, je fus déçu. Une ville trop grande, trop étendu, parsemée d’enchevêtrement d’autoroute, de Highway, Motorway. Presque interdite aux piétons (les distances sont immenses !) et avec cela l’absence d’un centre-ville, difficile de se repérer. Et la nuit le ballet des hélicoptères surveillant les riches quartiers, bruyant mais typique ! On s’y habitue ! Toute la magie de Los (...)

Lire la suite

Echo Park, L.A. - la critique

C’est une vraie bouffée d’oxygène et un film surprenant ! Avec un petit budget et seulement quelques jours de tournages, les deux réalisateurs de ce petit bijou nous livrent une histoire pleine de subtilité et de tendresse. Le scénario ne tombe jamais dans la facilité du mélodrame et de la complaisance : on est loin des stéréotypes réservés habituellement aux minorités de Los Angeles : ici le bad boy est homosexuel, la communauté latino est souriante et solidaire (magré quelques déchirements dus à la tradition), Magdalena tombe enceinte alors qu’elle est encore vierge, et Echo Park est un quartier (...)

Lire la suite

King Kong - la critique + test DVD

KING KONG...le nouveau peter Jackson !! Après la consécration de la trilogie du sublime "Seigneurs des Anneaux", Peter Jackson concrétise un rêve d’enfant en le transformant encore en une réussite. Il prend le temps de développer les lieux, l’époque, les personnages et l’ambiance en se focalisant ainsi durant une bonne heure sur ce monde perdu qu’est Skull Island. Cette île dévisagée dans les moindres recoins, nous entraîne au milieu de la forêt ou survit depuis bien longtemps le roi Kong, personnage central de l’histoire. Dire que la réussite visuelle de ce primate de 10 mètres est à tomber à la (...)

Lire la suite