Critique

CINÉMA

Echo Park, L.A. - la critique

Le 5 juillet 2009

En VOD, SVOD ou Streaming

Le choix du rédacteur

  • puremorning 12 juillet 2006
    Echo Park, L.A. - la critique

    Ce film est une petite merveille : Quinceanera, le titre original, fait référence à cette cérémonie religieuse chère à la communauté mexicaine du quartier d’Echo Park- tel un baptême ou un mariage- que toute jeune fille doit accomplir lors de son 15 ème anniversaire : cela représente son passage à l’âge adulte, la jeune fille devient alors une jeune femme. Le film débute sur cette cérémonie puis nous mène vers des personnages tout aussi attachants les uns que les autres : Carlos qui sous ses airs de faux dur ne demande qu’à être écouté, Magdalena qui tombe enceinte et se retrouve rejetée par ses parents et surtout l’oncle Tomas qui les recueillent tous les deux. Enfin un très bon film, sans prétention. Je vous le conseille !

  • rosemat 20 juillet 2006
    Echo Park, L.A. - la critique

    staircase
    Excellent ! Au début du film on s’imagine une (ou des) histoire(s) toute(s) tracée(s), bien formatée(s), dont on connait évidement la fin... Et finalement pas du tout ! A plusieurs reprises, on se trouve totalement surpris ! On voit bien que le réalisateur a voulu nous faire voyager hors des sentiers battus (du drame Holywoodien) en nous proposant quelquechose de résolument différent : une tranche de vie de trois personnages principaux, vraiment attachants et tellement réalistes - tels qu’on aurait sûrement pu rencontrer au détour de ce fameux quartier d’Echo Park. A voir absolument en version originale sinon cela n’aurait aucun intérêt ! Quand il sortira en dvd, je cours l’acheter, c’est pour vous dire si j’ai aimé... !

  • cjibe 7 février 2007
    Echo Park, L.A. - la critique

    je n’ai pas d’avis, et j’essaye de gagner ce dvd afin d’avoir une opinion

    Voir en ligne : je leveux

  • cjibe 7 février 2007
    Echo Park, L.A. - la critique

    ceci dis , j’ai eu de bon echos du film

    Voir en ligne : je leveux1

  • philoux44 7 février 2007
    Echo Park, L.A. - la critique

    Magnifique et touchant
    Excellentissime ! Au début du film on s’imagine une (ou des) histoire(s) toute(s) tracée(s), dont on sait la fin... Et finalement non ! Un très bon (et beau) film. Sur l’intolérance, la bêtise, et la tolérance et la bonté. On découvre que celui qu’on ne connaît pas nous ressemble tant, alors que celui que l’on croit connaître nous est inconnu. Magnifique et touchant. Et de très bons acteurs sans aucune fausse note !

  • fripouille 8 février 2007
    Echo Park, L.A. - la critique

    C’est pour moi un bon film sur l’intolérance.A voir absolument !

  • nmp 8 février 2007
    Echo Park, L.A. - la critique

    De très bons acteurs qui savent nous toucher au plus profond de nous même.Un film troublant qui m’a beaucoup emu.

  • esdez 9 février 2007
    Echo Park, L.A. - la critique

    Et voici un petit film sympathique et passionnant qui nous plonge au coeur de la communauté latino américaine en nous proposant de suivre trois personnages très attachants.Leurs rapports au demeurant peu évidents ( un grand père très sage, un gay rebelle et une jeune vierge " enceinte" fonctionnent parfaitement. Leur histoire nous amène à constater les nombreux blocages moraux encore très présents dans cette communauté qui refuse à admettre tous les comportements qui s’écartent des us de cette société et de leurs "bonnes moeurs". Au passage, nous pouvons également mettre le doigt sur la difficulté des communautés de s’accepter et/ou de se respecter lorsqu’à la base elles ont été "mixées"
    plus ou moins contre leur volonté.
    Donc à voir car émotion et bonnes vibrations sont au programme, et cela vaut le détour.

  • predator37 11 février 2007
    Echo Park, L.A. - la critique

    C’est une vraie bouffée d’oxygène et un film surprenant ! Avec un petit budget et seulement quelques jours de tournages, les deux réalisateurs de ce petit bijou nous livrent une histoire pleine de subtilité et de tendresse. Le scénario ne tombe jamais dans la facilité du mélodrame et de la complaisance : on est loin des stéréotypes réservés habituellement aux minorités de Los Angeles : ici le bad boy est homosexuel, la communauté latino est souriante et solidaire (magré quelques déchirements dus à la tradition), Magdalena tombe enceinte alors qu’elle est encore vierge, et Echo Park est un quartier agréable, plutôt convoité par la nouvelle bohême fortunée (on est donc loin des images de quartier sensible envahi par les gangs dont le cinéma s’était emparé jusque là). La raison de cette originalité tient certainement à la performance des acteurs, et à la proximité qu’ont installée les deux réalisateurs avec les habitants de ce quartier. Echo Park, L.A. est aussi un film social, qui s’attache à dépeindre le quotidien et les traditions de cette communauté mexicaine, et qui touche à ses problèmes les plus sensibles : l’augmentation de la vie de leur quartier à cause de la spéculation immobilière et de l’arrivée de la bourgeoisie bohême, la difficulté de concilier traditions et modernités dans un pays qui n’est pas originellement le leur, les difficultés et contradictions de l’intégration. Tous ces questionnements traversent le film en douceur et lui donnent une profondeur agréable et surprenante : on se laisse envahir par touches successives à la manière d’un tableau impressionniste, et l’émotion finit par nous submerger, subtile, et toute en retenue, à l’image du jeu des comédiens, tous géniaux. Je ne tarirai pas d’éloges sur ce petit protégé de Sundance, qui y a obtenu deux prix prestigieux cette année, Le Grand Prix et Le prix du public, tant l’ambiance qui s’en dégage devient rare et précieuse au cinéma. Pour terminer, que dire de plus : A voir absolument !!

  • nmp 13 février 2007
    Echo Park, L.A. - la critique

    Ce film est déroutant.La fillette qui se present au concours de miss sunshine joue son rôle à merveille et reussi a nous attendrir.Un film drôle quoi que un peu cynique car il retrace bien la vie de tous les jours , une famille comme une autre avec ses soucis et ses joies a qui il arrive plein de déboire(tentative de suicide, mort du Grand pere)et bien sur là ou c’ est drôle c’ est quand ces ennuis tourne à la dérision comme l’ elevevement du cadavre à l’ hopital ou quand se presentant au concours de dance la fillette decide en memoire de son grand pere de faire un steap tease enfin ça c’ est le meilleur de la fin.C ’est un film qui se laisse voir,il est plaisant.

  • aprey 14 février 2007
    Echo Park, L.A. - la critique

    Ce film est percutant et très bien !

Votre avis

Votre note :
10 votes
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

aVoir-aLire.com, dont le contenu est produit bénévolement par une association culturelle à but non lucratif, respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. Après plusieurs décennies d’existence, des dizaines de milliers d’articles, et une évolution de notre équipe de rédacteurs, mais aussi des droits sur certains clichés repris sur notre plateforme, nous comptons sur la bienveillance et vigilance de chaque lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe. Ayez la gentillesse de contacter Frédéric Michel, rédacteur en chef, si certaines photographies ne sont pas ou ne sont plus utilisables, si les crédits doivent être modifiés ou ajoutés. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.