Frédéric Mairy

BD

0 BD à lire

0 BD lue

0 BD notée

0 avis de BD

FILMS

0 film à voir

0 film vu

0 film noté

0 avis de film

TV

0 série TV à voir

0 série TV vue

0 série TV notée

0 avis de série TV

LIVRE

0 livre à lire

0 livre lu

0 livre noté

0 avis de livre

MUSIQUE

0 musique à écouter

0 musique écoutée

0 musique notée

0 avis de musique

SPECTACLE

0 spectacle à voir

0 spectacle vu

0 spectacle noté

0 avis de spectacle

EXPOSITION

0 exposition à voir

0 exposition vue

0 exposition notée

0 avis d'exposition

A voir, à lire, à entendre

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Médiathèque

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Avis

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Ses articles

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

André Franquin

Beaucoup de réjouissante noirceur sur ce site dédié aux Idées noires de l’auteur de BD belge

Bord de mer

Bord de mer tient dans son cadre le destin d’une poignée de personnages. Élégant, sensible et un peu trop sec.

September

September dit la tristesse d’une fin d’été et de blessures que le temps ne refermera jamais. Woody Allen ne fait plus rire et on pleurerait presque devant tant de beauté.

Broadway Danny Rose

Une comédie qui a pris pas mal de rides.

Absinthe, précis de la troublante - Pierre Kolaire -la critique du livre

Un petit bréviaire qui réjouira les amateurs de fée verte et de mots bleus.

Cette réalité que j’ai pourchassée - critique livre

Impressions de voyages saisies à chaud dans des lettres éclairantes.

Conte de Noël d’Auggie Wren de Paul Auster

Un drôle de type pour un drôle de conte de Noël. Paul Auster est capable de nous faire croire n’importe quoi...

L’invention de Paris - Eric Hazan

Une promenade parisienne remplie de détours et qui éveille la curiosité.

Asile d’azur - Critique livre

Roman fou qu’Asile d’azur. Impossible à résumer, à lire sans s’énerver. Impossible surtout à oublier.

Feuilles

Mortes. Celles de Prévert et Kosma. Rappelle-toi, Barbara, cette chanson était la tienne. C’était ta préférée, et chaque fois… ton souvenir et tout ça. Jusqu’au jour où ses amours mortes en auront fini de mourir. Et même après, tu sais, tout restera. Les feuilles, les femmes, les souvenirs, le vent les ramasse à la pelle, aucun n’en finit de mourir et aucun ne manque à l’appel. C’est pas de Serge, ça, mais de Romain Didier. Il disait aussi que la chanson reprenait, "je me souviens, des vers de Prévert, et à (...)

Les Marquises - Jacques Brel

Une île où le temps s’est arrêté. Magie de la poésie et de la tendresse d’un homme qui se savait condamné.

Vincent Delerm

Paresseux, nonchalant et surtout très talentueux.