Gérard Crespo

BD

0 BD à lire

0 BD lue

0 BD notée

0 avis de BD

FILMS

0 film à voir

0 film vu

1 film noté

3 avis de film

TV

0 série TV à voir

0 série TV vue

0 série TV notée

0 avis de série TV

LIVRE

0 livre à lire

0 livre lu

0 livre noté

0 avis de livre

MUSIQUE

0 musique à écouter

0 musique écoutée

0 musique notée

0 avis de musique

SPECTACLE

0 spectacle à voir

0 spectacle vu

0 spectacle noté

0 avis de spectacle

EXPOSITION

0 exposition à voir

0 exposition vue

0 exposition notée

0 avis d'exposition

A voir, à lire, à entendre

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Médiathèque

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Avis

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Festival de Cannes 2011 : Robert De Niro président

Nul doute que l’acteur culte et star, qui révolutionna le jeu dramatique dans les années 70 et 80 par des compositions mémorables chez Scorsese, Cimino, Bertolucci, Leone ou, plus tard, Mann et Tarantino, est un choix de qualité. Pour autant, la filmographie de De Niro ces dix dernières années pourra laisser perplexe, le comédien s’étant livré à maints numéros de cabotinage dans des bandes indignes de son talent. Le meilleur comme le pire peuvent donc être prévus pour ce qui est du palmarès qu’il décernera, avec les autres membres du jury cannois. La qualité d’un artiste détermine-t-elle pour autant celle (...)

Lire la suite

Delta - Kornél Mundruczó - critique

Le cinéma hongrois est suffisamment rare ces dernières années pour que ce récit attire l’attention. En dépit de la lenteur de la narration et du style contemplatif, on est loin de la torpeur auteuriste d’un Béla Tarr auquel certains ne manqueront pas de comparer le jeune cinéaste. On retiendra une séquence de viol terrifiante, filmée toutefois sans complaisance, ainsi que des dialogues minimalistes apparentant le film à une certaine tendance des films contemporains.

Lire la suite

Trouble every day - la critique du film

Il a été reproché à la cinéaste d’avoir délaissé les belles lumières et les troublants corps-à-corps de Beau travail pour un film de vampires « chic » au scénario jugé quelque peu tarabiscoté. Certes, l’histoire n’est pas de tout repos et la vraisemblance n’est pas la priorité affichée : mais n’est-ce pas là le propre du film d’horreur ? La photographie d’Agnès Godard est très belle et la cinéaste refuse le tape-à-l’œil, les effets gore, et les dialogues trop explicatifs. En fait, l’œuvre est fidèle au style de Claire Denis, et nous retrouvons la même galerie de personnages marginaux et de situations incongrues que (...)

Lire la suite

Ses articles

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Le fabuleux destin d’Amélie Poulain - la critique

Le plus gros succès d’Audrey Tautou et Jean-Pierre Jeunet est un sympathique conte fantaisiste, César du meilleur film en 2002.

La Traversée de Paris - Claude Autant-Lara - critique

Adapté d’un roman de Marcel Aymé, cette comédie noire, chronique de l’Occupation, est peut-être la plus grande réussite de Claude Autant-Lara.

Sympathie pour le diable - Guillaume de Fontenay - critique

À la fois sobre et percutant, ce premier long métrage est un bon film de guerre qui présente une approche semi-documentaire du siège de Sarajevo et offre son meilleur rôle à Niels Schneider.

Bugsy Malone - la critique du film

Le premier film d’Alan Parker est référentiel et charmant. Une curiosité de cinéphile davantage qu’une réussite majeure.

Toni Erdmann - la critique du film

Mêlant critique sociale et chronique intimiste, portrait psychologique et récit burlesque, Maren Ande réussit un petit bijou de sensibilité qui marque un renouveau du cinéma allemand.