Katsuhiro Ôtomo

Inscrivez-vous et/ou connectez-vous pour vous inscrire à nos alertes Katsuhiro Ôtomo

  • SES FILMS
  • SES NEWS
  • SA BIOGRAPHIE
  • VIDEOS
Katsuhiro Ôtomo, Godzilla de l’animation japonaise

Il a donné en France ses lettres de noblesse à l’animation made in Japan.

Katsuhiro Ôtomo est principalement connu en France pour avoir été le chef de file de deux forces vives de la création japonaise dans notre pays : le manga et l’animation. Le manga, avec Akira qui marque les début du genre en France avec l’éditeur grenoblois Glénat. L’animation avec l’adaptation d’Akira pour le grand écran en 1988 qui va traumatiser toute une génération de spectateurs et donnera enfin ses lettres de noblesse à l’animation made in Japan en France...
Dessinateur de formation, Katsuhiro Ôtomo va se faire remarquer dès sa première œuvre, l’adaptation du roman de Prosper Mérimée : Mateo Falcone. Plus tard, c’est avec Fireball en 1979 et surtout avec Dômu, rêves d’enfants en 1982 que Ôtomo marque de son trait l’édition du manga au Japon. Un trait inspiré de la bande dessinée européenne, marié à un découpage cinématographique ultra stylisé, qui va trouver son apogée avec son chef-d’œuvre, Akira, développé sur une décennie entière...
Après le papier, Ôtomo se lance avec succès dans le monde de l’animation avec en 1987 Manie Manie, film à sketch dont il scénarise et réalise un segment, se partageant l’affiche avec Yoshiaki Kawajiri et Rintaro. Suivra la même année Robot carnival, dont Ôtomo assure la réalisation de l’introduction et de la conclusion, prémices du final de Steamboy qui voit un immense tank entre machine de guerre et parc d’attraction décimer "gaiement" tout un village. Retrouvant pour l’occasion nombre de ses collaborateurs de ces deux premières expérience, Akira devient l’anime culte que l’on connaît.
En 1996, Otomo est producteur superviseur de Memories, film à sketch dont il réalise le troisième segment, Cannon fodder, illustrant la vie d’une société militarisée autour du rituel d’un coup de canon journalier en un seul plan séquence techniquement ébouriffant. En 2001, il est scénariste de Metropolis, hommage à l’œuvre de Fritz Lang et de Osamu Tezuka, réalisé par Rintaro. C’est au cours du projet Memories que Ôtomo établit les premiers développements de Steamboy. Plus d’une décennie plus tard, ce projet fou est enfin à portée de nos yeux...

Filmographie sélective

- Manie Manie (1987) - segment : "Arrêter le travail"
- Robot carnival (1987) - introduction et conclusion
- Akira (1988)
- Memories (1995) - segment : "Cannon fodder"
- Metropolis (2001)
- Steamboy (2003)

Plus de vidéos
Moins